mercredi 5 décembre 2012

GHANNOUCHI TENTE DE TUER UNE DEUXIÈME FOIS FARHAT HACHED

Article paru dans : Kapitalis

IMPERTURBABLE, ENNAHDHA POURSUIT  SON PROGRAMME ...
-          il s’est attaqué à la presse,
-          il s’est attaqué aux avocats,
-          il s’est attaqué aux juges,
-          il s’est attaqué aux intellectuels,
-          il s’est attaqué aux artistes,
-          il s’est attaqué aux syndicats …

Pour le sale boulot, il dispose de ce que les tunisiens appellent à tort « les salafistes » qui ne sont autres que la milice d’Ennahdha qu’elle lâche contre tous ceux qui déplaisent à Ghannouchi ou constituent un frein à son programme, et qu’il appelle pompeusement « le comité de la protection de la révolution », révolution à laquelle il n’a pas participé, faut-il le rappeler.
Car, il lui faut mettre au pas toutes les forces vives du pays et tant qu’à faire à ses ordres !
Pour cela il veut effacer de la mémoire collective, l'histoire commune aux tunisiens !

 Description de cette image, également commentée ci-après
Farhat Hached

C'est pourquoi il rejette nos fêtes nationales : 
- le 9 avril, fête des martyres pour l'indépendance, 
- le 20 mars, fête de l'indépendance,
- le 5 décembre, commémoration de l'assassinat de Farhat Hached, grand résistant et grand militant qui a donné ses lettres de noblesses à l'UGTT, devenue grâce à lui un monument historique pour la Tunisie  ....
Ghannouchi s'est invité par sa milice interposée, le pseudo « comité de protection de la révolution », pour perturber la commémoration du 60 éme anniversaire de l'assassinat du père fondateur de l'UGTT. Avec une violence inouïe, les miliciens s'en sont pris aux syndicalistes jusqu'aux membres du bureau exécutif de cette grande institution nationale comme Samir Echafi, au siège même de l’organisation : place Mohamed Ali !
Allant jusqu’à perturber la cérémonie de recueillement au mausolée du grand homme, où un comité d’accueil, les enfants de Ghannouchi, attendait les représentants de l’UGTT.
Tout un symbole, que Ghannouchi pense pouvoir abattre !
- il a tenté de rejeter notre drapeau, pour le remplacer par un autre,
- comme il a tenté de rejeter notre hymne nationale, puis il a cherché à l’amputer du quatrain d'Abou El Kacem Echabbi; mais devant le tollé général il a reculé ! 
- il nie l'identité tunisienne pour imposer la soi disant identité arabo musulmane qui n'est autre que saoudo-wahhabite !

Pour bâtir SA Tunisie, il lui faut partir de la page blanche : formater la mémoire des tunisiens pour y imprimer son histoire à lui !
Comme il a décidé de partir de la page blanche pour rédiger la nouvelle constitution conforme à sa chariâa, son unique programme. 

Ghannouchi poursuit son programme en toute logique sans en dévier d'un iota  ...
C'est l'opposition qui n'a pas compris ou qui ne veut pas comprendre la logique islamiste !
Il n'y a rien à discuter avec Ghannouchi : que dire avec des gens qui nient la démocratie bien qu'ils se gargarisent de ce vocable pour duper l'Occident et les tunisiens assez naïfs pour les croire ?
Photo : Grève générale!
contre l'ignoble attaque de la centrale syndicale le 4 Décembre dernier, a été lancé un appel à la grève générale pour le 13 Décembre 2012. Cet appel n'a pas été émis par le secrétaire général de l'UGTT. Cet appel provient d'outre-tombe...d'un certain Farhat Hached ...(Lire la suite http://www.debatunisie.com/archives/2012/12/09/25781849.html)
Aux tunisiens de DÉGAGER l'intrus ! 
Qui plus est, livre la Tunisie au colonialisme politico-religieux du prédateur l'émir du Qatar et de son grand frère d'Arabie qui nous "exporte" son wahhabisme saoudien avec l'aide du zélé ministre du culte Noureddine el Khademi du gouvernement Ghannouchi !! 

Rachid Barnat





1 commentaire:

  1. Il n' y a qu'a voir ce qui se passe en Egypte. comment ne pas être convaincu après cela qu'il n y a pas de démocratie possible avec les islamistes?Un parti religieux dans le combat électoral et dans la vie politique ne peut conduire qu'a la dictature.

    RépondreSupprimer