dimanche 23 décembre 2012

TROP, C'EST TROP !


Les incidents de Jerba sont extrêmement graves et appellent une réaction non seulement des tunisiens mais aussi de la Communauté internationale, de la France et de l'Europe. 

Les milices autoproclamées protectrices de la révolution ont déjà accomplis de très nombreux méfaits et sont à l'origine de la mort d'un homme, premier assassinat politique depuis le 14 janvier 2011.

Aujourd'hui elles empêchent clairement la vie démocratique en rendant impossible la réunion d'un grand parti.
Il est également très clair que ces milices fascistes sont protégées par les islamistes mais aussi par le CPR le parti de Moncef Marzouki.

Ces deux partis ne peuvent vraiment pas parler de démocratie quand ils s'adressent au monde et tolèrent ces milices et leurs comportements. C'est une complicité évidente qui les discrédite.

Il est nécessaire maintenant que les Tunisiens soucieux de liberté, se lèvent en masse contre l'existence même de ces milices fascistes et exigent leur dissolution.
J'appelle instamment l'Europe et la France à agir fermement contre ces dérives lourdes de menaces pour l'avenir.

Je pense que répondre à la violence par la violence n'est pas une solution : c'est la porte ouverte à la guerre civile et ce sera un drame.
Et de continuer à espérer un quelconque dialogue ou consensus ... c'est un leurre de la part d'Ennahdha pour l'opposition et pour les tunisiens qui leur permet de jouer la montre !
C’est là, à mon sens, un débat crucial et je crois qu’il faut être conscient que nous sommes en présence de deux systèmes de valeurs qui n’ont strictement rien en commun.
Entre ceux que l’on nommera par simplification les progressistes et les islamistes il n’y a pas de base commune.

Par contre il y a des moyens que la société civile et une opposition unie peuvent entreprendre.

Je crois que l'honneur de l'opposition serait, après avoir donné un ultimatum concernant :
- La dissolution des ligues,
- Le changement du Ministre de l'Intérieur et
- Celui de la Justice (ce serait un minimum) ....
de QUITTER TOUTES LES INSTANCES DU POUVOIR et NOTAMMENT L’ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUANTE EN MASSE, en laissant la Troïka seule et complètement délégitimée.

Je crois que cela ferait réagir à l'intérieur et à l’international.
Il y a des moments où il faut des décisions fortes et courageuses.

Priorité des priorité : faire barrage au fascisme islamiste et à son obscurantisme !
Toutes les forces progressistes peuvent comprendre çà, que leur ennemi commun c'est Ghannouchi !
Rachid Barnat

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire