vendredi 3 octobre 2014

L'ART MODERNE & LA DICTATURE DES INTELLECTUELS !

A l'origine l'art avait pour vocation de susciter l'émotion des peuples incultes pour les sensibiliser aux religions ... et entretenir leur foi !
De nos jours l'art ne se suffit plus à lui même : il vous faut "quelqu'un", de préférence un intellectuel (écrivain, poète ... ) pour vous en donner les "clefs" pour comprendre "l'intention" de l'artiste !
Picasso rigolait en douce de toutes les "conneries" que débitaient doctement ces spécialistes de l'art devant ses oeuvres ... lui faisant dire et lui prêtant des intentions qu'il "découvre" lors de leurs explications !
Afro Basaldella dit Afro : Yellow Country 
(L'art abstrait : Venise, réduite à ses pigments dominants)

Ainsi au musée Peggy Guggenhim, certaines oeuvres ne "tenaient leur place" dans ce musée que grâce aux "discours" que débitent "l'audioguide" ... et aux explications "philosophiques" et alambiquées à propos d'une "oeuvre" devant laquelle aucune émotion n'est possible de prime à bord ... et qui n'en a pas d'avantage après la "masturbation intellectuelle" à laquelle s'est livré votre "guide" pour vous la faire apprécier.
L'appréciation d'une oeuvre d'art doit être personnelle à celui qui la regarde; et non parce que l'oeuvre a plu à plus "compétent" que soi, en ce domaine ! Si elle ne lui évoque rien ni ne le touche ... ce ne sont pas les "explications savantes" qui lui donneront l'émotion qu'il n'a pas eue de prime-abord !
René Magritte : Le Jour Et la Nuit 
(surréalisme)
Alberto Giacometti : Femme qui marche
(surréalisme)

La dictature des "spécialistes" de l'art moderne a fait fuir beaucoup de gens des musées qui ont fini par avoir un complexe vis à vis de l'art de peur de ne pas "saisir" le sens d'une oeuvre et encore moins "l'intention" ou le "message" de son créateur; persuadés qu'ils sont, qu'ils ne "sauront pas l'apprécier" !
Dommage, car l'art doit rester à la portée de tout le monde : chacun y voit ce que ses sens et son savoir lui donnent à voir et à comprendre .... rien ne l'empêche d'approfondir par la suite les "explications savantes" : histoire, styles, écoles, ... pour situer l'oeuvre ... mais en aucune façon ces "explications" ne doivent se substituer à l'émotion du spectateur !

L'art doit rester accessible pour tous car il participe aussi de l'éducation des hommes.
Rachid Barnat

PS-1 : Je me souviens d'une discussion animée avec une amie qui voulait m'entraîner à une expo à Beaubourg consacrée à l'art moderne, voir des "œuvres" ... qu'il faut avoir vues. 
Devant ma réticence, voir mon aversion à céder aux diktats des critiques d'art qui vous "recommandent" l'art moderne pour "être in" ... elle m'expliquait les subtilités de l'art "conceptuel" dans l'art moderne; dont il faut saisir d'abord le "concept" pour "entrer" dans l'oeuvre et la "comprendre" !

Refusant de la suivre dans son argumentaire, m'en tenant à l'émotion spontanée que doit faire naître l'art pour tout un-chacun; refusant de céder à "l'obligation" de suivre les "guides" professionnels et leurs commentaires "savants" ... pour "l'apprécier" ; nous passâmes devant la vitrine d'une galerie d'art face à l'école des beaux arts à Paris.


Pendant qu'elle tentait encore de me convaincre de mon erreur ... je lui ai dit de regarder ce qui est exposé dans la vitrine : c’était des crottes de quelques espèces animales dont celle de l'homme, en papier mâché, coloré imitant parfaitement la chose, mise en "valeur" par un éclairage plafonnier subtil !
Je lui demande ce qu'elle pensait de cet art moderne, là sous nos yeux ! 
Devant son silence contrarié, je lui ai dit : c'est de la merde !!  
On en est resté là.

PS-2 : La Biennale de Venise est victime de son succès. 
C'est devenue même la foire à l'arnaque pour amateurs d'art moderne, nouveaux riches souvent, soucieux d'investir dans ce qui "marche" !
Et les escrocs les font marcher !

Un couple d'amis français architectes, vivant et travaillant à Venise, déplorent la médiocrité dans laquelle est tombée "La biennale" et les sélections douteuses des "œuvres" exposées !

C'est bien simple : ils me recommandaient d'aller visiter les palais vénitiens rarement ouverts au public qui deviennent le temps de la "biennale" un musée d'art moderne; pas pour y admirer les "réalisations" aussi saugrenues que laides, me disaient-ils ... mais pour admirer l'architecture des palais vénitiens et leurs jardins intérieurs, quand ils en disposent. C'est plus jolie assurent-ils.
Affirmatif, c'est plus jolie après en avoir visité quelques uns ! 

On se rend compte à quel point on se moque du monde ! Lors d'une "visite", une des "œuvres" était constituée d'un amas de verre brisé jeté en vrac au centre de la pièce, gardée par deux vigiles qui vous interdisent de vous approcher de trop de l'"oeuvre" ou de toucher aux débris de verres !
Foutaise ! 

Et des comme çà, j'en ai vues !!





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire