samedi 19 novembre 2011

Lettre ouverte à Souad Abderrahim


Lettre de Mohamed Ali CHARMI :

Madame,

Vos propos sur les mères célibataires sur Radio Monte-Carlo m'ont révolté. J'ai voulu vous montrer quelques réalités que vous ignorez probablement. Pourvu que ça puisse vous éclairer un peu dans votre carrière politique. Ceci dit, je suis très choqué d'entendre ça d'une femme tout court que dire d'une femme ayant intégré une université prestigieuse et qui travaille dans le secteur de la santé là où on est près des malheurs de notre société.


Ce que vous ignorez madame est que:
  • La majorité des mères célibataires sont issues de familles pauvres est rurales et on été souvent violées par des hommes ayant autorités sur elle. Parfois, il s'agit de leurs frères et pères. Oui madame l'inceste ça existe en Tunisie.
  • Ces femmes n'ont pas accès au soins basiques ni à la sensibilisation. Je vous rappelle et vous qui êtes pharmacienne qu'il y a les pilules et la pilule du lendemain. Ces femmes n'ont pas le courage ou les moyens pour aller avorter dans un stade précoce. 
  • La misère de ces femmes est due en première partie à une société patriarcale que vous voulez renforcer vous et votre parti rétrograde.
  • Ces femmes souffrent le martyr à cause du rejet de leur famille et de la société alors que le coupable, souvent un homme, jubile en toute impunité.
Madame, beaucoup des ces femmes ont eu le courage de ne pas corriger une faute par une autre plus grave et on eu le courage de préserver une vie humaine que Dieu à honoré. Beaucoup d'entre elle aussi ont eu le courage de garder leurs enfants malgré toutes les préjugés et le rejet de la société. Chose que beaucoup d'hommes n'ont pas le courage et n'assument pas leur parenté.

Vous oubliez madame, que quand vous marginalisez ces femmes, vous lésez des bébés, des enfants qui n'ont pas choisi de venir dans ce monde cruel. Vous oubliez que si vous livrez ces femmes à leur sort vous les laissez proie facile à la drogue et la prostitution et vous détruisez l'avenir de leurs enfants.

Tel vous a présenté votre parti comme femme moderne et brillante, je m'attendiai à une réponse plus positive. Je m'attendiai à ce que vous disiez:
  • Nous militerons pour la sensibilisation des femmes quant à la santé reproductive.
  • Nous soutiendrons la cause de la femme rurale dominée par l'homme et nous luterons contre la violence et l'exploitation de la femme.
  • Nous essayerons d'intégrer les mères célibataires afin de prémunir des fléaux plus grave comme la prostitution et la délinquance des enfants.
  • Nous subventionnerons l'avortement dans les cas ou la Charia le permet.
  • Nous subventionnerons les tests de paternité et infligeons des peines à des hommes qui n'assument pas leur paternité.
Enfin, si vous vous déshonorez de ces femmes souvent militantes, sachez que la Tunisie qui a donné Dr Tawhida Ben Cheikh, Aziza Othmana, Habiba Chaabouni, Sana Ben Achour, Radhia Nasraoui et même Saida Agrébi se déshonore de vos injures.

Mohamed Ali CHARMI.

2 commentaires:

  1. si je partage entierement votre condamnation des propos de la représentante du parti qui va diriger la coalition qui va donner une constitution a notre pays , et votre analyse de la situation des " Filles mères " en Tunisie ; je ne peux laissé passer votre association de Tawhida Ben Cheikh, Aziza Othmana, Habiba Chaabouni, Sana Ben Achour, Radhia Nasraoui a l 'égérie et la" faiseuse d ange" de l ancien régime la mal nommée Saida Agrebi

    RépondreSupprimer
  2. Ameur, vous avez tout à fait raison. D'ailleurs beaucoup de lecteurs ont regretté que l'auteur de l'article Mohamed Ali CHRAM, l'ait conclue par les noms que vous contestez.

    RépondreSupprimer