samedi 15 novembre 2014

SANDOUK II - L'ISOLOIR II

img
Devant le succès de " Sandouk " (l'isoloir) après l'élection des constituants en octobre 2011, l'équipe récidive avec " Sandouk 2 " après les élections d'octobre 2014. 

Devant une salle comble, un public enthousiaste assoiffé de culture, est venu voir " Sandouk 2 " (ISOLOIR 2 ) où de jeunes acteurs dans une séries de saynètes autour des urnes des élections ou des boîtes des jeux télévisés, parodient les constituants mais aussi les invités de l'émission de Sami el Fehri " Dlilek Mlak " (reprise de celle diffusée sur TF1 et présentée par Arthur, " À prendre ou à laisser ") ... pour passer en revue tous les travers des hommes politiques tunisiens et plus particulièrement ceux des constituants qui ont transformé l'ANC en un cirque permanent donnant aux tunisiens un spectacle affligeant; et à travers lesquels ils découvrent les arcanes de la politique souvent de bas étage servie parfois par des personnages souvent incultes et vulgaires ... évidemment sur un ton humoristique .... d'où les rires de la salle, révélant un public averti de "la chose politique", que certains hommes politiques traitent encore comme des enfants, comme s'ils n'avaient pas compris que le tunisien n'ayant plus peur, n'a plus besoin de faire ni l'enfant ni l'idiot, postures adoptées face ZABA qui le terrorisait. Infantilisation des peuples face à leur tyran, et qu'il entretient par médias interposés : il suffit de voir la qualité des feuilletons dont ils gavent les tunisiens ! 

Je suspecte Saber Oueslati qui a écrit les dialogues, d'avoir été inspiré par la fameuse idiote Sonia Toumiya, élue nahdhaouie, qui faisait rire toute la Tunisie par son personnage, son langage et ses idées aussi idiotes que saugrenues; au point que les tunisiens la considèrent comme le clown de service, aux côtés d'Ibrahim el Kassas, l'autre personnage grotesque de l'ANC. 
Puisque c'est elle qui a proposé le plus sérieusement du monde, de créer "Dar echouhada" (la maison des martyrs) .... où les martyrs pourraient se réunir !!

En effet le fil conducteur du spectacle ce sont les "chouhadas" (les martyrs), belle trouvaille pour metteur en scène, qui dans leur linceul blanc immaculé viennent visiter les vivants pour prendre des nouvelles de la Tunisie post révolutionnaire pour savoir ce qu'il en est advenu de la révolution pour laquelle ils sont morts !

Ce sera l'occasion pour énumérer les turpitudes des hommes politiques et des constituants plus particulièrement; et surtout leur dévoiement des objectifs de la révolution : Liberté, Justice et Dignité !

Et les gags de se suivre sur un rythme soutenu, joués par des acteurs qui "occupent" bien la scène ... dans une mise en scène digne des grands metteurs en scène.

Rachid Barnat

                                                   ****
Taoufik Jebali (directeur du théâtre " El Teatro " - Tunis) : 
Mise en scène : MOEZ GDIRI
Textes : Med Saber OUESLATI
Dierction artistique : Taoufik JEBALI

Avec : Yasmine DIMASSI - Hela AYED - Amira AZAIEZ - Abdelhamid BOUCHENAK - Med Saber OUESLATI - Abderahmane DOUIRA - Tarek BELKHECHINE - Souhaiel ABDELJAOUED - Hassan GHARBI - Kiros LANGSTON - Aziz JEBALI - Moez BEN RHOUMA
Régie plateau et Lumières : Sabri ATROUS 

Assisté par : Sofiane BEN YOUSSEF 
Son : Walid HASSIR
Costumes : Basma DHAOUADI
Presse & Relation presse : Zeyneb FARHAT
Chargé de communication : Med Karim El AMRI
Chargée de la production : Sourour JEBALI
Production : El Teatro 2014 - El Teatro studio

Avec le soutien du Réseau Euro- Med des Droits de l’Homme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire