jeudi 27 septembre 2012

LE VIOL LÉGALISÉ PAR LES ISLAMISTES !

Article publié dans le : Nouvel Obs+
et dans : Kapitalis

Certains tunisiens n'ont pas saisi toute la symbolique du viol de la jeune tunisienne par trois policiers !! 

Quand on sait qu'il est perpétré par des fonctionnaires d'un état dominé par Ennahdha dont le programme "tourne" autour de la femme à laquelle ses hommes veulent imposer tous les interdits que prône le wahhabisme... il n'est pas impossible que le viol soit devenu une arme dissuasive utilisée par certains fonctionnaires de la police « zélés » sympathisants d’Ennahdha ou cherchant à bien se faire « voir » par leur ministre, contre les femmes qui refusent le voile et tout ce qu'il représente de régression en termes politique, social;  pour les inciter à se voiler ? 
Rien n'étonne du gouvernement Ghannouchi ! 


Une manifestation de soutien à la jeune femme violée en Tunisie (F.BELAID/AFP)
Les femmes démocrates

Et quand on se rappelle l’appel au viol par des imams salafistes, en période électorale, des femmes « nues » (ce que Marzouki nommera plus savamment de "safirat" les désignant à la vindicte des islamistes par solidarité avec eux et avec la troïka !), qu’ils ont décrétées « halal » (licites !) pour le bon musulman et que Ghannouchi n’a jamais condamné ! Ou la déclaration choquante de Ridha bel Haj du parti extrémiste "Hizb Tahrir" rappelant que selon la chariâa il faut que la jeune femme produise le témoignage de 4 témoins visuels de son viol pour que sa plainte soit recevable, c’est dire que les hommes peuvent violer en toute tranquillité ! Règle stupide qui doit conforter ceux qui refusent que la chariâa soit la référence pour notre constitution. 

La perversion vient de là, sans pour autant excuser le manque de civisme des policiers impliqués dans cette honteuse affaire, ni leur manque de professionnalisme; leur rôle premier étant de protéger le citoyen et de veiller à sa sécurité et à celle de ses biens !!
Ces responsables politiques ont crée toutes les conditions qui mènent à ces dérives … pour que des hommes se donnent le droit d’abuser les femmes tunisiennes jusqu’à les violer !
Tout le monde a en mémoire le laxisme du gouvernement et les discours choquants tenus par Ghannouchi « encourageant » les salafistes dans leurs exactions ! Puisque l’immunité leur est garantie quoi qu’ils fassent, car "ses enfants" lui rappellent avec émotion son propre terrorisme à leur âge, nous dit-il !

Et quoi que disent les hommes politiques sur cette grave affaire, ils ne peuvent se soustraire à leur responsabilité car l’exemple vient d’en haut ! Faut-il rappeler que si la corruption a gagné et gangrené toutes nos administrations, c’est parce que l’exemple était donné à nos fonctionnaires par ZABA lui-même et sa famille !


Non seulement Ennahdha a volé la révolution des tunisiens; mais le viol commis par les 3 policiers sur une jeune femme tunisienne, qui sera probablement impuni une fois de plus, est à l'image de toute la nation tunisienne que n'a cessé de violer Ghannouchi depuis que les élections du 23 octobre 2011 lui accordé le pouvoir provisoire d'un an ! Il serait temps qu'il dégage : il a trop fait de mal à la Tunisie et aux tunisiennes !

Quand on sait qu'un des reproches faits à la femme violée par deux policiers pendant que le troisième immobilisait son fiancé, est d'avoir proféré des grossièretés et d'avoir blasphémé en mêlant le nom de dieu à ses cris de colère et de détresse; et qu'elle l'a bien "cherché" de s'habiller comme elle était habillée, diront certains responsables politiques et fonctionnaires, comme pour disculper leurs collègues... on comprend mieux la volonté "politique" derrière cette affaire :
- faire rentrer dans les rangs les femmes qui refusent de se voiler ! Et que mieux que de les terroriser en créant un climat d’insécurité autour d’elle pour que de guerre lasse les plus « récalcitrantes » finissent par céder à la pression !
- et c'est une fois de plus un prétexte pour justifier la loi contre l'atteinte au sacré que veut instaurer Ghannouchi et qui ouvre la porte à tous les abus ... et pourquoi pas au viol ! 

Il faut absolument que les femmes se solidarisent contre leur ennemi commun : 

Rachid Barnat


Lire aussi l'excellent article de l'écrivain Abdelwahhab Meddeb : Viol à Tunis ! 

2 commentaires:

  1. Ceux qui soutiennent que le gouvernement Ghannouchi et Ennahdha ne sont pour rien dans l'affaire du viol, se trompent totalement. Il faut être de mauvaise foi pour ne pas s'en rendre compte.

    1° / La première faute, et grave, du pouvoir, est d'avoir poursuivi la jeune femme et d'avoir déclaré officiellement qu'elle était avec son ami dans une position immorale comme si cela pouvait justifier d'une manière quelconque le viol par deux policiers dans l'exercice de leurs fonction.
    La faute du gouvernement par cette déclaration est gravissime.

    2° / Et grave aussi le fait de poursuivre cette femme.

    3°/ Le gouvernement a ensuite prétendu que cette affaire relève de la justice, qui est indépendante.
    C'est faux et les juristes le savent bien.
    La justice ne se met pas en route toute seule : il faut qu'elle soit mise en mouvement par le Procureur de la République qui est sous les ordres directs du Ministre de la Justice.
    Ce qui est une faute évidente et grave du ministre de la justice.

    4°/ Quand à Ennahdha et à sa tête Ghannouchi et au gouvernement, leur responsabilité est grave pour avoir crée toutes les conditions pour que de telles dérivent se produisent !
    Faut-il rappeler l'utilisation des salafistes pour instaurer la terreur parmi les tunisiens et pour inciter les femmes à porter le voile.... leur impunité et les discours "excusant" leurs exactions. Ce qui les incitait à d'avantage d'exactions !

    Enfin il faut être singulièrement naïf pour penser que toutes les menaces contre les filles non voilée et les discours sur l'habillement des filles ne sont pas des incitations pour des esprits faibles, comme c'est le cas de toute évidence pour ces jeunes policiers, à agir de la sorte contre des femmes qui ne seraient pas "dignes" de respect parce que non voilées.

    A semer le vent on récolte la tempête.
    Alors évidement c'est facile de rejeter ces faits graves sur des policiers que dans un premier temps leur ministre de tutelle a tenté de les "protéger" maladroitement...
    Le pouvoir doit tenir sa police : ce ministre de l'intérieur a failli à sa tâche et sa responsabilité et celle du gouvernement reste entière.

    Je salue la société civile, toujours vigilante, et sans laquelle cette victime aurait été sacrifiée pour protéger la police et pour "marquer" les esprits des femmes qui continuent à résister courageusement aux pressions de toutes sortes pour les inciter à porter le voile !

    RépondreSupprimer
  2. Les Ibn SAOUD, DÉFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME !

    On aura tout vu !!

    http://www.wikistrike.com/2015/03/200-coups-de-fouet-pour-une-saoudienne-victime-d-un-viol-collecti.html

    PS : Arabie où il faut s'en remettre à la grâce du roi après que sa justice ait appliqué ses lois iniques !

    http://www.liberation.fr/monde/2007/12/17/le-roi-d-arabie-saoudite-gracie-la-jeune-femme-condamnee-apres-un-viol_7015

    RépondreSupprimer