vendredi 28 septembre 2012

BOURGUIBA ET LE ROI Ibn SAOUD

Lui qui a tourné le dos et à juste titre, aux pétro monarques et à leur obscurantisme ... serait choqué et scandalisé par les illuminés qui nous gouvernent qui livrent la Tunisie et les Tunisiens aux bédouins d'Arabie !

Faut-il rappeler que Bourguiba tenait dans un mépris total les monarchies archaïques d'Arabie et du Golfe ? 

Il rejetait le leadership des Ibn Saoud en matière religieuse que s'est accordé cette tribu auto proclamée gardienne des lieux saints de l'islam ! Les Ibn Saoud le lui rendaient bien; puisque le grand mufti d'Arabie a déclaré Habib Bourguiba apostat !

Rappelez-vous : Bourguiba décalait ou avançait les dates des "Aïds" et autres fêtes religieuses, du début du jeûne du mois de ramadan ... d'un jour juste pour ne pas paraître "suivre" et obéir aux recommandations de ce grotesque pétro monarque, usurpateur par la force d'un titre qui traditionnellement revient aux Qoraïchites de la tribu du prophète; et ce depuis qu'il a chassé du pouvoir le dernier roi hachémite du "Hijaz", issu de cette tribu !

Ce qui démontre le désir d'affirmer l'indépendance de la Tunisie particulièrement de toute tutelle religieuse (Califat....), à l'origine des malheurs du monde dit "arabo musulman" ! Tutelle qui maintenait les peuples dans l'obscurantisme ... le rendant colonisable !! 

Et plus particulièrement il voulait garder ses distances avec le roi Ibn Saoud qui, très vite après la dislocation de l'empire ottoman, a cherché à reconstituer le grand Califat en tentant d'étendre son hégémonie sur les pays issus de la division de l'empire ottoman, en leur exportant le système politico religieux qui lui a permis de prendre le pouvoir en Arabie : le Wahhabisme ! et a contribué à la fin des ottomans.
Deux leaders, libérateurs de leur pays du colonialisme, tinrent tête aux Ibn Saoud : Habib Bourguiba et Gamel Abdel Nasser. 

Ce qui explique la hargne que mettent les saoudiens pour détruire ce que Bourguiba avait construit. Ils prennent leur revanche. Servis en cela par deux malades de leur ego qui eux aussi veulent régler ses comptes  à Bourguiba : Rached Ghannouchi et Moncef Marzougui !

Car Bourguiba instruit de l'histoire de la Tunisie a compris très tôt que l'avenir de la Tunisie moderne qu'il souhaitait construire, se fera avec l'Occident; et plus particulièrement l'Europe, c'est pourquoi il s'est détourné des "arabes", en voulant créer une nation tunisienne enracinée dans son monde naturel qui est la Méditerranée ayant vocation historique et géographique à faire partie de l'Occident ! 

C'est la raison pour laquelle Bourguiba a tout de suite opté pour l'Occident et pour l'occidentalisation de la Tunisie ... elle-même ayant 
longtemps fait partie  de l'empire romain qui a façonné les pays des deux rives de la Mare Nostrum !! 

Bourguiba a rejeté le "pan arabisme" et le "pan islamisme", deux idéologies mortifères pour la Tunisie, leur préférant le "nationalisme" ! 
Et l'Histoire lui a donné raison !

Rachid Barnat


3 commentaires:

  1. POUR QUI VOUDRAIT CONNAITRE MIEUX CE QUE LA TUNISIE DOIT A Habib BOURGUIBA ... témoignages et histoire du fondateur de la Tunisie moderne par des universitaires dont Mustapha Filali qui a participé à la rédaction de la constitution de 1956 ... et qui rappelle les relations qu'entretenait Bourguiba avec les Ibn Saoud qui le lui rendaient bien : puisque le grand mufti d'Arabie déclara Habib Bourguiba apostat et l'excommunia !

    http://www.nessma.tv/nessma_replay/show/maghribouna-fel-tahrir-wal-tanwir/maghribouna-fel-tahrir-wal-tanwir-du-vendredi-24-mai-2013.html

    RépondreSupprimer
  2. LA DISCORDE !

    Jalel Ben Abdallah :

    J’étais jeune, très jeune et je m’en souviens pourtant très bien.
    C’est comme si c’était hier. C’était hier.
    Fin des années 70, début des années 80.
    C’était le début de la discorde !

    La Tunisie était le seul pays arabe à adopter le calendrier moderne pour fixer le début du mois de Ramadan et le jour de l’aïd. Depuis en Tunisie à c’en était fini du suspens et du folklore. L’astronomie développée par nos ancêtres était suffisante pour nous dire avec précision le croissant naissant et avec lui le début du mois de Ramadan et du jeûne.

    Et puis vint la discorde : "La sacro-sainte roo'ya", l'obligation faite au pratiquant de vérifier de visu le croissant naissant pour confirmer le début du jeûne du mois de Ramadan ! Toute autre méthode pour déterminer le début du mois étant considéré mécréance !!
    Une subversion qui a fait des émules comme une traînée de poudre.

    Discorde qui a fait que dans une même famille, les parents et les enfants ne jeûnaient plus le même jour, les frères et les sœurs ne fêtaient plus l’aïd le même jour.

    Ghannouchi contre Bourguiba. Le pot de terre contre le pot de fer !
    L'un archaïque l'autre les deux pieds joints dans la modernité ! Déjà à l’époque.

    Nous y sommes à nouveau.
    Nous y sommes pour un bon bout de temps encore, avec une nuance peut être : une inversion des rôles à venir, entre le pot de terre et le pot de fer !

    J’en veux beaucoup aux promoteurs de cette "fitna" (anarchie, désordre).
    Ils s’appellent Ghanouchi, Mourou, Chourou, Ellouze, Karkar, Laaraiedh, Jebali et d’autres encore. Les mêmes qui plus de 30 ans après ont réactivé les même ressorts pour s'imposer, mais ils n’y sont pas arrivés à changer les règles du jeu. Mais ils ont réussi à le pourrir; puisqu'ils sont parvenus à diviser les tunisiens !
    Clairement, il n'y a plus une Tunisie mais deux : celle "des bons musulmans et bons tunisiens" et celle "des mauvais musulmans et mauvais tunisiens" !

    Aujourd’hui, ils nous disent qu’ils ont changé, ils nous disent qu’ils ont compris, ils nous disent que le danger qui guette le pays menace tout le monde, que nous sommes dans la même galère, qu’ils sont tunisiens avant tout, qu’ils sont tunisiens tout court ....
    Franchement qui peut encore les croire ?

    "Wallah" (je jure), je ne suis pas dupe …

    RépondreSupprimer
  3. AVEC LES PÉTROMONARQUES, VAUT MIEUX GARDER SES DISTANCES !

    Ce que Bourguiba avait compris depuis bien longtemps, conscient que géographiquement et historiquement la Tunisie fait partie de la Méditerranée et a vocation pro européenne ... qu'arabe !

    https://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.fr/2012/09/bourguiba-et-le-roi-ibn-saoud.html

    Mamoghli Chokri :

    La bonne distance ...

    Chaque jour qui passe me conforte dans l'idée qu''avec les arabes, tous, sans exception aucune, il faut garder la bonne distance.

    Ni trop loin, pour ne pas être perçu comme un ennemi, ni trop près, en développant des relations étroites qui deviendraient au fil du temps vitales et qui pourraient être remises en cause du fait du saut d'humeur d'un dictateur quelconque, pris soudainement d'un coup de folie.

    Il faut être juste assez proche pour éviter leur malfaisance.
    Pas plus.

    Ni maghrébins ni "machrequins" (orientaux), il n'y a rien de durable qui puisse être conçu avec eux. Au moins pour le siècle à venir.

    La Tunisie a adopté cette posture pendant 45 ans, elle s'est tout naturellement, retrouvée au centre de gravité de cette région du monde.
    Lorsqu'elle s'en est éloignée et est rentrée dans une politique des axes arabes, elle s'est condamnée à rentrer dans leurs conflits, dans leurs enjeux, dans leurs problèmes, dans leurs influences, dans leur duplicité et dans leurs traîtrises !!

    Pour vivre en paix, ayons les arabes comme amis ... mais de loin !!!

    RépondreSupprimer