mardi 25 septembre 2012

VOILES, HIJAB et BURQA DANS LES LIEUX PUBLICS.

Article publié dans : Agoravox

Les fondateurs de l'Ecole laïque se retourneraient dans leurs tombes de découvrir les nombreuses concessions que fait la République Française aux communautés religieuses.

Qu'y a-t-il de mal à ce qu'une femme soit voilée, se demanderont les naïfs ?

Mohamed Sifaoui donne des éléments de réponses : " Le voile est l'illustration de l'obscurantisme dans lequel ceux qui crachent sur les Lumières, veulent nous plonger; il est le résultat de plusieurs années d'endoctrinement et d'escroqueries qui ont instrumentalisé une religion à des fins idéologico-politiques ; il est l'aboutissement - quoi qu'on en dise - de l'asservissement des femmes par des mâles intégristes; le voile, est la consécration d'une offensive islamiste sur l'Europe, ses médias, sa société civile et ses institutions ".

Les fantômes tout en noir (Hijab, niqab...), déambulant dans des tenues cachant tout leur corps, constituent une pollution visuelle et une provocation permanente aux femmes libres mais aussi un danger parce que les femmes qui se prêtent à cette mascarade font du prosélytisme au wahhabisme et nargue la République et sa laïcité ... en affirmant leur statut de femme-objet, inférieure à l'homme !

Pour les convaincues de la nécessité de ce déguisement et qui refusent absolument qu'on les voit, qu'elles restent chez elles c'est encore plus simple et plus conforme à la loi salafiste ! Qu'ont-elles à déambuler dans des lieux publics puisqu'elles admettent que leur seule présence peut déclencher le rut des mâles, comme le leur inculquent ceux qui les manipulent ?

Si elles admettent que leur corps est "honteux" et qu'il faille le cacher comme l'exigent leurs hommes, elles doivent aussi admettre que leurs soumission heurte les femmes libres et émancipées et que leur présence dans les lieux publics est "honteuse" pour ces femmes mais aussi pour les hommes qui les perçoivent comme une "honte" pour l'image de sous-femmes qu'elles leur renvoient !

Pour les autres, qui s'accoutrent bêtement par militantisme irréfléchi ... leur interdire les lieux publics, est un acte de salubrité publique pour neutraliser la propagation de l'obscurantisme que symbolisent ces tenues saoudiennes. 

Voici ce qu’en dit un intellectuel d'Arabie, Abdallah Al Kacimi : « toutes les nations aiment les arts et la culture et respectent la femme sauf la tribu de Beni Yar'rib (pratiquant le wahhabisme dans toute sa rigueur), pour laquelle l'art se limite à l'art funéraire : aussi bien concernant le tombeau que la toilette des défunts... comme l'art de confectionner des linceuls pour la femme vivante (hijab, burqa ...) ! C'est pourquoi notre peuple régresse alors que les peuples du monde progressent ! »

Or faut-il rappeler qu’en Arabie antéislamique, on enterrait les nouveau-nées ; et depuis l’adoption du wahhabisme, on enterre les femme vivantes en les faisant déambuler dans leur linceul noir !

J’espère que les hommes politiques de tous les pays auront compris la portée politique de ces accoutrements à priori inoffensifs sinon dégradants pour la femmes reniant tout son être ... mais que leur font porter les islamistes tel un étendard pour leur mouvement politique pour augmenter leur "visibilité" et promouvoir le wahhabisme dans toute les sociétés aussi bien orientale qu'occidentale; et dont le cynisme, va jusqu'à instrumentaliser leur pire ennemie : la femme, puisque dans le wahhabisme elle est considérée comme la source de tous les maux de la société !

Or les islamistes maîtrisent bien les lois et les règles des pays où ils se trouvent : ils en jouent, profitant des faiblesses des démocraties occidentales. S’ils réclament la liberté pour les femmes de porter burqa, hijab, voiles … c'est pour augmenter la visibilité de leurs partis politiques qui avancent caché derrière des revendications pseudo religieuses et qui ne sont au fait que politiques !

En imposant aux femmes le port de ces accoutrements, ils les utilisent comme porte drapeaux pour leur action politique sur le terrain aujourd’hui ; mais demain cela pourrait se transformer en action politique ouverte à tout le pays d’accueil !

C’est ce qu’ils font déjà avec plus ou moins de succès dans leurs « pays d’origine », comme en Tunisie où par la violence (morale, physique…) ils imposent ces voiles aux femmes, conscients que leur visibilité est proportionnelle au nombre de « voilées », ce qui constitue un signe visible de la transformation de la société en société saoudienne bis, qui n’est que le nouveau type de colonialisme utilisé insidieusement par les pétro monarques, qu’est le « colonialisme religieux » par la "wahhabisation" de toute société aussi bien occidentale qu’orientale !

Dans les pays scandinaves ne revendiquent-ils pas déjà que la chariâa doit remplacer le code civil ?
En Belgique ne demandent-ils pas à ceux qui refusent la chariâa, de quitter le pays ??

C’est donc par là, que la responsabilité des hommes politiques est importante : ils ne doivent pas se laisser déborder par les islamistes.

Malheureusement en France, berceau de la laïcité, pour des raisons électoralistes, beaucoup d'hommes politiques ont empiété sur la laïcité en cédant de plus en plus de "droits" aux religieux : catholiques et juifs ! Précédents que savent très bien exploiter les islamistes, soutenus par des pétromonarques envahissants !

La laïcité n'interdisant pas la pratique religieuse, ce n'est donc pas sous cet angle qu’il faut s’attaquer à l' "envoilement" des femmes. En réalité il faut axer l'interdiction du voile sur le fait que, contrairement à l'idée reçue, ce n'est pas un signe religieux, il est en réalité un signe évident d'asservissement des femmes et d'inégalité ! Ce qui est contraire aux valeurs de la république !

C'est sous cet angle que les hommes politiques doivent traiter cette question !

Rachid Barnat






7 commentaires:

  1. Le port de ce voile intégral dans les lieux publics est un défi à l'ordre républicain qui exige la communication à visage découvert. On ne sait qui se cache sous la burka et c'est une injure faite à ceux de leurs interlocuteurs qui se trouvent en position d'infériorité puisque le visage nu.Les règles du jeu sont les mêmes pour tous et interdisent à certains d’avancer cachés.
    Personnellement, hors de toute question de religion ou de politique, je refuse tout dialogue avec un chiffon hermétique.
    Dans le domaine privé par contre on peut se livrer à toutes les fantaisies...

    RépondreSupprimer
  2. "Al AZHAR" S'EST EXPRIMÉ A PROPOS DES VOILES ...

    La grande université théologique "El Azhar" du Caire, rappelle :
    - que le port du voile relève d'une tradition,
    - il ne relève d'aucune obligation religieuse !

    Voilà qui est dit par l'imam de la grande école sunnite !

    Ceux qui affirment le contraire c'est pour mieux vendre leur islamisme politique aux femmes dont ils se servent comme de porte étendard à leur cause politique !

    http://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.fr/2011/12/et-si-la-burqa-netait-quun-chiffon.html


    الاسلام لم يدع الى تغطية الرأس او التحجب ولا كذلك الى النقاب: صريح الآية يقول انه دعا فقط الى ستر النحر............
    الأزهر يحسم الجدل: "الحجاب" عادة وليس فريضة إسلامية
    تاريخ النشر : 2012-07-26
    غزة - دنيا الوطن
    منح الأزهر شهادة الدكتوراه للشيخ مصطفى محمد راشد في الشريعة والقانون، بتقدير ممتاز، عن أطروحته التي تناول فيها ما تشيع تسميته بـ "الحجاب" (غطاء الرأس الاسلامي) من الناحية الفقهية، مؤكدا أنه ليس فريضة اسلامية.
    وأشار الشيخ في رسالته إلى أن "تفسير الآيات بمعزل عن ظروفها التاريخية وأسباب نزولها" أدى إلى الالتباس وشيوع مفهوم خاطئ حول "حجاب" المرأة في الإسلام "المقصود به غطاء الرأس الذي لم يُذكره لفظه في القرآن الكريم على الإطلاق".
    واعتبر الشيخ راشد أن بعض المفسرين رفضوا إعمال العقل واقتبسوا النصوص الدينية في غير موقعها، وأن كل واحد من هؤلاء فسرها إما على هواه بعيدا من مغزاها الحقيقي، وإما لنقص في "القدرات التحليلية لديهم ناتج عن آفة نفسية"، والسبب في ذلك يعود إلى تعطيل الاجتهاد رغم أن المجتهد ينال حسنة من الله حتى وإن أخطأ.
    ويرى أصحاب هذا الرأي أن السبب في ذلك يكمن في قاعدة "النقل قبل العقل" المعتمدة في البحث الاسلامي.
    آيات خصت بنساء الرسول وأخرى اقتصرت على ستر النحور
    وينطلق معارضو فرضية "الحجاب" في الإسلام من تفسير غير صحيح من وجهة نظرهم للآية (53) من سورة "الأحزاب"، التي جاء فيها {وإذا سألتموهن متاعًا فاسألوهن من وراء حجاب ذلكم أطهر لقلوبكم وقلوبهن وما كان لكم أن تؤذوا رسول الله ولا أن تنكحوا أزواجه من بعده أبدا إن ذلكم كان عند الله عظيما}، إذ يرى هؤلاء أنها تخص أمهات المؤمنين فقط، وضرورة وضع حاجز بينهن وبين صحابة الرسول.
    وجاء أيضا في الآية (59) من السورة ذاتها: {يا أيها النبي قل لأزواجك وبناتك ونساء المؤمنين يُدنين عليهنّ من جلابيبهن ذلك أدنى أن يعرفن فلا يؤذين وكان الله غفورا رحيما}، والتي نزلت بحسب قولهم لتحض الحرائر على وضع ما يستر وجوههن كي لا يكن عرضة لرجال يسترقون النظر إليهن كما يفعلون مع الجواري.
    كما يؤكد من يتبنى هذا الفكر أن الآية رقم (31) من سورة النور: {وقل للمؤمنات يغضضن من أبصارهن ويحفظن فروجهن ولا يبدين زينتهن إلا ما ظهر منها وليضربن بخمرهن على جيوبهن ولا يبدين زينتهن إلا لبعولهن أو آبائهن أو آباء بعولتهن أو أبنائهن أو أبناء بعولتهن أو إخوانهن أو بني إخوانهن أو بني أخواتهن أو نسائهن أو ما ملكت أيمانهن أو التابعين غير أولي الاربة من الرجال أو الطفل الذين لم يظهروا على عورات النساء ولا يضربن بأرجلهن ليعلم ما يخفين من زينتهن وتوبوا إلى الله جميعا أيها المؤمنون لعلكم تفلحون}، نزلت للإشارة بستر النحر، أي أعلى الصدر والعنق، بسبب انتشار حالة سادت عند نساء العرب لا يسمح بها الإسلام.
    ويرى مهتمون أن الأزهر قطع الشك باليقين، وأنهى النقاش الدائر حول الحجاب وما إذا كان "عادة أم عبادة" ليصرح وبشكل قاطع أن الدين الاسلامي لم يفرضه.

    http://www.alwatanvoice.com/arabic/news/2012/07/26/301583.html#.UBWCU_R3mqE.facebook

    الأزهر يحسم الجدل: "الحجاب" عادة وليس فريضة إسلامية | دنيا الوطن
    www.alwatanvoice.com

    RépondreSupprimer
  3. L'islamisme prospère en France grâce à la lâcheté des responsables politiques !

    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/10/29/31003-20141029ARTFIG00331-voile-a-l-ecole-la-reponse-de-malika-sorel-a-najat-vallaud-belkacem.php

    RépondreSupprimer
  4. VOILE ET BURQA : Étendard de l'islamisme !

    Jean-Pierre Ryf :
    Je suis tout à fait d'avis que l'on interdise effectivement ce voile à l'Université car il est évident, sauf pour un certain nombre ignorants, que ce voile participe d'une action non religieuse mais bien politique menée par les salafistes, les wahhabites de tous poils, les Frères musulmans ... et que soutient en France l'UOIF !

    Action politique contre laquelle le Conseil du Culte musulman est absolument inactif puisqu'en partie dominé par l'UOIF qui constitue la branche française de l'organisation internationale des Frères musulmans !

    Le premier Ministre semble vouloir prendre en main cette question et il aura le soutient d'une très grande partie de la population pour faire cesser une bonne foi ce prosélytisme au wahhabisme qui est le soubassement indiscutable des agissements graves et des dérives d'une assez grande partie de la jeunesse.

    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-face-a-la-vague-noire-interdisons-le-voile-a-l-universite-13-02-2015-1904845_1886.php#xtor=CS2-238

    RépondreSupprimer
  5. LA CEDH A MANQUÉ DE COURAGE !

    http://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.fr/2012/09/voiles-hijab-et-burqa-dans-les-lieux.html

    RépondreSupprimer
  6. ENCORE UNE RECULADE DE LA FRANCE DEVANT L'ISLAMISME TRIOMPHANT !

    Les responsables politiques sont prompts à capituler à la moindre offensive des islamistes !!

    Abdelwahab Meddeb :
    " Le voile n'est pas un simple bout de tissu.
    " Il constitue une atteinte au principe de l'égalité et de la dignité partagées entre les sexes.
    " Il convient de situer la prescription du voile dans une société phallocratique, misogyne, construite sur la séparation des sexes, sur une hiérarchie des genres.

    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/10/29/31003-20141029ARTFIG00331-voile-a-l-ecole-la-reponse-de-malika-sorel-a-najat-vallaud-belkacem.php

    RépondreSupprimer
  7. LES FRÈRES MUSULMANS IMPOSENT PETIT A PETIT LEURS RÈGLES ...

    " La prédominance de la religion sur la citoyenneté est le résultat du travail des Frères musulmans.
    " Ce sont eux qui expliquent que tout musulman appartient d’abord à la Oumma, la nation musulmane.
    " A travers le Conseil du culte musulman, leur place a été institutionnalisée en France.

    http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Jamais-sans-mon-voile-742316

    RépondreSupprimer