vendredi 31 octobre 2014

RECREATION A L'ACROPOLIUM

Pour me détendre d'une campagne électorale épuisante, des amis m'ont proposé une recréation en musique à l'Acropolium, ancienne basilique Saint-Louis de Carthage, mais le plus récent des monuments anciens de l'histoire de Carthage, transformée en centre culturel dans le cadre de la sauvegarde, de la mise en valeur et de l'animation du parc national Carthage Sidi Bou Saïd.

Le directeur du centre culturel est Mustapha Okbi qui se présente comme le nouveau prêtre des lieux, prêtre laïc cela va de soi laisse-t-il entendre avec humour, fier de servir la culture dans un tel monument majestueux. 


Plafond à caisson en bois peint
Hier soir c'était la clôture du 20 éme festival " OCTOBRE MUSICAL CARTHAGE ". 
Devant une salle comble, nous avons eu le plaisir de découvrir le jeune orchestre et chœur philharmonique de Tunis, dirigé par le talentueux Chedi Garfi.

Au programme nous avons eu :
- L'Hymne national tunisien : émouvant moment, où tout le monde s'est levé affirmant son attachement à la République tunisienne, comme pour dire aux aventuriers Ghannouchi et Tartour alias Marzougui qu'ils ne réussiront pas à effacer la Tunisie pour l'englober dans le magma califal du premier, ni dans "le Monde arabe" du second ! 
- Pavane en Fa dièse mineur Op. 50, de Gabriel Fauré,
- Fantaisie chorale en Do mineur, Op. 80, de Ludwig Van Beethoven,
- Danse Hongroise n° 1 & 5, de Johannes Brahms,
- Noujoum allil (étoiles de la nuit), de Farid al Atach : magnifique orchestration symphonique d'une très jolie chanson du grand Farid !
- Jurrasik Park : Jhon Williams,
- Extrait de l'opéra de Faust, de Charles Gounod,
- Music from gladiator, de Hans-Zimmer, et
- Moment for Morricome, de Ennio Morricone.

Ce fut un spectacle de bonne qualité et de bonne tenue digne du lieu magnifique, devenu patrimoine national.
Mes amis ont bien fait de m'y emmener : la musique adoucit les mœurs et la beauté du lieu élève l'âme, dit-on. Ce fut le cas : je suis sorti enchanté et détendu.

J'ai aperçu parmi les spectateurs, un ex-constituant Noomane Fehri (el Kotb) apparemment heureux d'être réélu le 26 octobre en tant que parlementaire, qui serait venu en famille pour fêter sa réélection; à moins qu'il ne soit venu lui aussi tout simplement pour se détendre après une campagne électorale qui a épuisé tant de tunisiens pour défendre la Tunisie contre les Frères musulmans et leur obscurantisme sacré !

Rachid Barnat

Petit bémol : cette jolie basilique au style byzantino-mauresque, a besoin de quelques restaurations; ne serait-ce que de réparer les dégâts des eaux visibles dans la coupole. 

1 commentaire:

  1. Comme dit la publicité "Un peu de douceur dans un monde de brutes" !

    RépondreSupprimer