mercredi 6 juin 2012

Il y a OULÉMAS et OULÉMAS !

Les intellectuels d'aujourd'hui correspondent à ce qu'on appelait les oulémas aux siècles derniers. 

Ces oulémas étaient des sommités du savoir de leur temps. Il étaient pluridisciplinaires. Ou du moins touchaient à beaucoup de domaine du savoir. 
Ainsi ils connaissaient la littérature de leur époque, la poésie, la philosophie, la théologie, les sciences, les mathématiques, l'astrologie....voir la médecine. Certains théologiens sont devenus juristes et contribuèrent à la complexification de la chariâa déjà ancienne, pour lui adjoindre leur propres exégèses (ijtihad) et leurs propres « fatouas » (jurisprudences). 

Ce qui était possible, vu que l'accès au savoir et aux études était limité en ces temps là. Souvent réservé qu’à l’élite. 
Elite que le pouvoir consulte, car elle s'intéresse à la politique de son époque. 
Ainsi certains de ces oulémas se sont vus attribués des charges dans la conduite des affaires du royaume : gouverneur, cadi (juge)…. 
Et d'autres sont consultés en tant que jurisconsultes pour émettre des fatouas souvent pour servir un sultan….ou pour le desservir et le détruire !

De nos jours beaucoup d’appelés mais peu d’élus, se proclament oulémas. 
Supercherie que dénoncent nos intellectuels comme le Pr Talbi, le Pr Charfi….

Les pseudo oulémas de notre époque ne possèdent pas leur « humanité » comme ceux dont ils se prétendent les continuateurs; qui eux, étaient polyvalents et maîtrisaient bien les « humanités » de leurs époques !
Ceux d'aujourd'hui, croient qu’il leur suffit d’apprendre par cœur le coran et de connaître un rayon dans une chariâa complexe, par tant de commentaires et de jurisprudences souvent contradictoires, parce qu'émanant d’oulémas n’obéissant pas à la même obédience, pour en être !! 
Ils n’ont de Oulémas que l’habit ! 

Croient-ils que l’habit fait le moine et qu’il suffise de s’enturbanner le chef et de se déguiser en enseignant Zeitounien, pour en être ? 
La réalité, leur discours trahit leur lacunes abyssales des savoirs de leurs époques….. 

S’ils ne peuvent connaître tant de domaines du savoir comme leurs prédécesseurs, ni les approfondir comme eux, parce qu'ils se sont développés depuis et se sont enrichis par d’autres apports depuis qu’ils se sont « ouverts » au plus grand nombre ; néanmoins ils auraient pu s’y intéresser pour comprendre les textes religieux à leur lumière !
Mais en tant que salafistes, cela ne les dérange nullement ; puisque le seul savoir que prône le salafisme se réduit aux textes sacrés : Coran et Chariâa. 

Et c’est là où le bât blesse et met en colère nos chers intellectuels Talbi, Charfi… qui nous rappellent le sacrilège de ces pseudo oulémas qui associent la paroles de l’homme (la chariâa) à celle d’Allah ! Ce qui est une apostasie !!!
Et de dénoncer leur supercherie, qui consiste à dire que la chariâa est une émanation du coran puis qu’elle l’explicite !

Et ces à ces nouveaux oulémas qui se prennent pour les intellectuels des temps modernes, que les salafistes wahhabites s'adressent pour demander conseils et au besoins des "fatouas" pour appuyer leur action politique .... et au besoin d'éliminer leurs opposants.

Rachid Barnat

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire