mercredi 16 avril 2014

BOURGUIBA DOIT SE RETOURNER DANS SA TOMBE !

Article paru dans : Kapitalis

Lui qui a tourné le dos et à juste titre, aux pétro monarques  et à leur obscurantisme ... serait choqué et scandalisé par les rapprochements successifs avec les bédouins d'Arabie, entrepris par la troïka et ceux qui lui ont succédée. 

Faut-il rappeler que Bourguiba tenait dans un mépris total les monarchies archaïques d'Arabie et du Golfe ? 

Il rejetait le leadership des Ibn Saoud en matière religieuse que s'est accordée cette tribu auto proclamée gardienne des lieux saints de l'islam ! Les Ibn Saoud le lui rendaient bien; puisque le grand mufti d'Arabie a déclaré Habib Bourguiba apostat !

Rappelez-vous : Bourguiba décalait ou avançait les dates des "Aïds" et autres fêtes religieuses, du début du jeûne du mois de ramadan ... d'un jour juste pour ne pas paraître "suivre" et obéir aux recommandations de ce grotesque pétro monarque, usurpateur par la force  d'un titre qui traditionnellement revenait aux Qoraïchites de la tribu du prophète; et ce depuis qu'il a chassé du pouvoir le dernier roi hachémite du "Hijaz", issu de cette tribu !

Ce qui démontre le désir d'affirmer l'indépendance de la Tunisie particulièrement de toute tutelle religieuse (Califat....), à l'origine des malheurs du monde dit "arabo musulman" ! Tutelle qui maintenait les peuples dans l'obscurantisme ... le rendant colonisable !! 

Et plus particulièrement il voulait garder ses distances avec le roi Ibn Saoud qui très vite après la dislocation de l'empire ottoman a cherché à reconstituer le grand Califat en tentant d'étendre son hégémonie sur les pays issus de la division de l'empire ottoman, en leur exportant le système politico religieux qui lui a permis de prendre le pouvoir en Arabie : le Wahhabisme ! 

Deux leaders, libérateurs de leur pays du colonialisme, tinrent tête aux Ibn Saoud : Habib Bourguiba et Gamel Abdel Nasser. 

Ce qui explique la hargne que mettent les saoudiens pour détruire ce que Bourguiba avait construit. Ils prennent leur revanche profitant de l'affaiblissement de la Tunisie après trois années d'amateurisme dont avait fait preuve une troïka incompétente.

Bourguiba instruit de l'histoire de la Tunisie, a compris très tôt que l'avenir de la Tunisie moderne qu'il voulait construire se fera avec l'Occident et plus particulièrement avec l'Europe, c'est pourquoi il s'est détourné des "arabes", en voulant créer une nation tunisienne enracinée dans son monde naturel qui est la Méditerranée qui a vocation historique et géographique à faire partie de l'Occident !

C'est la raison pour laquelle Bourguiba a tout de suite opté pour l'Occident et pour l'occidentalisation de la Tunisie ... elle-même ayant 
longtemps fait partie  de l'empire romain qui a façonné les pays des deux rives de la Mare Nostrum !! 
Bourguiba a rejeté le "pan arabisme" et le "pan islamisme", deux idéologies mortifères pour la Tunisie, leur préférant le "nationalisme" ! Et l'Histoire lui a donné raison !

Or à l'occasion du printemps arabe, deux frères ennemis tentent de mettre sous leur coupe les peuples qui ont dégagé leur tyran, et tentent d'avorter leur révolution, trop dangereuse pour leur trône.

Dans un premier temps ce fut l'émir du Qatar qui a tenté de mettre la main sur la Tunisie en y plaçant son poulain frère musulman, Ghannouchi. Mais depuis que la confrérie des Frères musulmans est  tombée en disgrâce auprès de nombreux pays, dont certains les assimilent à une organisation terroriste (Russie, Canada, Syrie, Jordanie, Egypte, Arabie ... bientôt suivis peut être par les anglais); le roi Ibn Saoud tente d'occuper le terrain. Il a beau ne pas aimer les Frères musulmans qui utilisent eux aussi le wahhabisme pour arriver au pouvoir et qui tôt ou tard lui disputeraient le leadership sur le monde sunnite, il n'en demeure pas moins que lui aussi s'emploie à diffuser le wahhabisme dont il s'est servi pour arriver au pouvoir et qui lui permet de le conserver !

Si les Ibn Saoud vouent une haine aux frères musulmans contre lesquels ils sont en guerre par pays interposés (Syrie, Egypte, Libye, Tunisie ...); et qu'ils tentent de neutraliser Ghannouchi; il  n'en demeure pas moins qu'eux aussi sont exportateurs de wahhabisme. 

Les Tunisiens ont tort de jubiler de l'éviction probable de l'émir du Qatar du printemps arabe et de ses protégés Frères musulmans nahdhaouis par les Ibn Saoud, car ceux-là aussi sont exportateurs de wahhabisme. 
Faut-il alors aux tunisiens choisir entre la peste et le choléra ou n'ont-ils pas intérêt à couper court à toute ingérence de ces deux frères ennemis qui ne veulent qu'une seule chose : faire échec à la révolution tunisienne et réduire à néant tout le travail de Bourguiba ? Car ces pétro-monarques pratiquent contrairement à ce qui est répandu, un type d'import-export d'un genre nouveau : pétrole et pétrodollars contre prosélytisme au wahhabisme, conformément au deal passé avec Mohamed Abdelwahhab, fondateur de cette sinistre obédience obscurantiste, pour ne pas dire secte !

Comment pensez-vous que des monarques aussi rétrogrades restent-ils en place ? Bien évidemment, grâce au wahhabisme et à l'exploitation de la religion pour tenir leur peuple dans la soumission.
Est-ce cela que veulent les Tunisiens ? 

Alors que l'Arabie veuille investir, pourquoi pas; mais il faut rester d'une vigilance extrême : les investissements financiers oui mais non au prosélytisme wahhabite qui est un poison mortel.
En un mot résistons au colonialisme politico-religieux des Ibn Saoud comme celui de son frère ennemi l'émir du Qatar.

Rachid Barnat

1 commentaire:

  1. QUE PENSER DES PROMESSES D'AIDES DE LA PART DES PETROMONARQUES ?

    Mamoghli Chokri :

    Mè Yindiblek Ken Dhafrek,
    Le seul homme politique qui a vraiment compris les arabes est Bourguiba.
    Sa politique a consisté à les ignorer, à ne jamais, jamais, jamais, compter sur eux; et à tout faire afin d'éviter leur nuisance.

    Le peu d'aide économique et/ou financière qui pouvait venir de leur part était donc pour lui un gain supplémentaire aux prévisions faites et aux plans établis, du rab économique et financier en quelque sorte.

    Aucune stratégie de développement ne devait être basée sur un appui quelconque ou sur une ouverture quelconque sur les pays arabes.

    Cette politique s'est traduite par des plans de développement qui n'ont jamais pris au sérieux ces pays gouvernés par l'humeur du moment et dépendants très largement du fait du prince.

    Son mépris a été récompensé comme il se doit : La Tunisie a été choisie malgré ou grâce à cette prise de distance, comme siège de la Ligue Arabe et siège de l'OLP.

    Bourguiba était courtisé par tous les bédouins du Golfe arabe, Omanais, Emiratis, Bahreinis, par les palestiniens, par les algériens, par les égyptiens, ... et les seuls investissements que la Tunisie a accueilli de la part de ces pays, l'ont été durant cette période.
    Depuis 1990-91 nous avons rompu avec cette constante et nous sommes en train d'en payer quotidiennement le prix.

    Tunisens, ne comptez jamais sur les arabes, n'en faites pas des ennemis, mais ne vous impliquez jamais dans leurs affaires. Ils viendront tous seuls.

    Oubliez ces histoires de milliards de dollars, de villes sorties de l'eau, de Sama Dubai, de Merfaa El Mèli, de dizaines de milliers de postes d'emploi. Tout ça c'est du bluff et ça ne se produira pas.

    Cessez de rêvasser ! Travaillez, comptez sur vous mêmes d'abord et ensuite sur les alliances et sur les coopérations qui sont plus modestes, moins spectaculaires mais plus efficaces.

    Tout ce que je dis, BCE le sait très bien, mieux que quiconque.

    Sous les ordres de Bourguiba, il a mis en oeuvre cette politique d'évitement et de "containment".

    J'espère que ses déplacements dans ces pays arriérés, relèvent de ce souci.

    RépondreSupprimer