mercredi 2 avril 2014

Parce que c’était lui ; parce que c’était moi !

Le pont des arts ...

Montaigne et La Boétie

L’amitié qui unit Montaigne et Étienne de la Boétie est restée célèbre comme un exemple d’amitié parfaite, illustrée par les fameuses lignes :
Au demeurant, ce que nous appelons ordinairement amis et amitiés, ce ne sont qu’accointances et familiarités nouées par quelque occasion ou commodité, par le moyen de laquelle nos âmes s’entretiennent. En l’amitié de quoi je parle, elles se mêlent et confondent l’une en l’autre, d’un mélange si universel, qu’elles effacent et ne retrouvent plus la couture qui les a jointes. Si on me presse de dire pourquoi je l’aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu’en répondant : parce que c’était lui ; parce que c’était moi.
Michel de MontaigneEssais, Livre I, XXVIII, « De l’amitié »
Ces mots résonnent d’autant plus tragiquement que cette amitié était encore jeune puisque les deux hommes s’étaient rencontrés au parlement de Bordeaux en 1557 et que La Boétie devait s’éteindre en 1563, à peine âgé de 33 ans.

.Le pont des arts ... devenu le pont des amoureux et des serments ...
Fichier: Pont des Arts + canenas.jpg
Fichier: Cadenas des amoureux sur le pont des Arts.jpg
... symbolisés par les cadenas !
les plus belle photo de paris la nuit








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire