jeudi 29 mai 2014

Al SISSI, NOUVEAU PRESIDENT D’ÉGYPTE : EST-CE LE BON CHOIX ?

Le maréchal Al Sissi


Il faut croire que beaucoup de peuples dits "arabo-musulmans" ne sont pas mûrs pour la démocratie ! Ils sont réduits à choisir entre une dictature militaire et une dictature religieuse. Les égyptiens ont choisi le moindre mal après avoir vu à l'oeuvre les frères musulmans !

Le résultat des élections présidentielles, était attendu ... et les méthodes d'y parvenir aussi, puisque le nouveau président a récolté 96 % des voix !
Dommage pour nos amis égyptiens que les choses se soient passées de la sorte !!
Mais devant la catastrophe qui ramenait le pays à des siècles en arrière et devant l'islamisation de la société et la progression du wahhabisme qu'imposaient les frères musulmans arrivés au pouvoir, qui en voudrait à un militaire d'avoir voulu mettre un terme à cette régression ?

Si les égyptiens ont du choisir entre la peste et le choléra, acceptant qu'un militaire couronne leur révolution, c'est que celle-ci leur a été volée par les pétromonarques et plus particulièrement par celui du Qatar qui a joué un grand rôle agressif pour imposer les frères musulmans, ses protégés en les finançant et en leur faisant une propagande inégalée grâce à sa chaîne de télévision Al JAZEERA.

D'ailleurs à voir les résultats des élections présidentielles d'Egypte commentés par Al-ARABIA, TV des Ibn Saoud et par Al-JAZEERA, TV de l'émir du Qatar; on ne peut que constater "la jubilation" des journalistes de la première et l'amertume, voir l'aigreur de ceux de la seconde !
L'une et l'autre invoquant les règles démocratiques et les droits de l'homme, respectés pour la première, bafoués pour la seconde ... alors que les deux sont les portes-paroles de deux régimes monarchiques absolus, ne pratiquant ni la démocratie et ne respectant pas les droits de l'homme ! Grotesque mais rageant de voir les pétro monarques donneurs de leçons !!

Le comble est que Al Sissi rejetait violemment l'islamisme des frères musulmans mais semble admettre celui du parti Nour qui lui apporte son soutien ... alors que ce parti est né du néant par la magie des pétrodollars des Ibn Saoud pour contrer Morsi, le poulain de leur frère ennemi, l'émir du Qatar.
Mais a-t-il le choix, lui que les Ibn Saoud soutiennent et auquel ils promettent de lui accorder une aide financière, triple de celle des EU, qu'Obama menaçait de suspendre ? En échange de quoi, ils exigent de lui de neutraliser, voir d'exterminer les Frères musulmans devenus trop dangereux pour eux. 
Al Sissi avait-il le choix, alors que l'Occident et les UE en tête soutiennent les Frères musulmans ? Et les égyptiens avaient-ils le choix ??

Et voilà comment Al Sissi se retrouve piégé : car s'il a combattu les Frères musulmans de peur du wahhabisme qu'ils veulent diffuser dans la société égyptienne, il n'échappera pas pour autant à celui des Ibn Saoud qui prendront le relais pour diffuser le leur : poison pur jus, pur et dur, puisqu'ils sont les détenteurs historiques et officiels de cette doctrine.

Si l'Egypte a réchappé à la catastrophe, il est certain que la révolution des égyptiens a le goût amère ... celui d'une révolution inachevée par la faute des bédouins d'Arabie qui se sont invités dans "le printemps arabe" pour avorter toutes les révoltes dans les Républiques et toutes les révolutions, de peur de la contagion qui leur coûterai leur trône !

On ne peut que dire patience aux égyptiens : s'il ont échappé au cauchemar islamiste, il leur reste encore à refaire une autre révolution pour parachever la première, au cas où Al Sissi tomberait dans les mêmes travers des deux tyrans qu'ils ont dégagés Moubarak & Morsi ! 

Il faut aussi constater que le peuple égyptien, tenu depuis des siècles dans l'ignorance par des régimes corrompus, n'était pas suffisamment éclairé pour faire un choix sage. C'était prévisible qu'il tomberait soit sur la dictature des Frères musulmans la pire à tous égard, soit sur celle des militaires.
Tant que l'instruction ne se développera pas largement en Egypte (et il y a beaucoup à faire!), on ne doit pas s'attendre à autre chose. 

Al Sissi sera-t-il assez patriote pour s'associer à la société civile pour développer son peuple et l'instruire pour le soustraire à l'obscurantisme wahhabi qui le menace ? 
On ne peut que l’espérer ... sans grandes illusions.

4 commentaires:

  1. LE DIFFICILE CHOIX.
    Il faut croire que beaucoup de peuples dits "arabo-musulmans" ne sont pas mûrs pour la démocratie !

    Alors choisir entre une dictature militaire et une dictature religieuse, c'est choisir le moindre mal !

    C'est ce qu'ont fait les égyptiens après avoir vu à l'oeuvre les frères musulmans !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai des nouvelles quotidiennes d'Egypte, la censure et la repression est pire qu'à l'époque Moubarak

    RépondreSupprimer
  3. Al SISSI PIÉGÉ PAR LES Ibn SAOUD !

    Il fait la guerre aux Frères musulmans pour leur "wahhabisme", mais il est tombé pieds et mains liés dans celui des Ibn Saoud : plus rigoureux encore !

    Comme il a le soutien des Ibn Saoud, il ne pouvait se soustraire de leur donner le gage du "bon musulman", en respectant le wahhabisme qu'ils imposent à tous les pèlerins à la Mecque par la surveillance de leurs "pratiques religieuses", que des "guides" (moutawif ...) dépêchés lors du pèlerinage, contrôlent et "corrigent" !

    D'ailleurs, bon nombres de pèlerins convaincus de la "bonne pratique" qu'on leur inculque lors de leur pèlerinage, ramèneront à leur insu, le wahhabisme chez eux ... car souvent incultes et ignorent tout de leur histoire religieuse et de l'obédience qui la fonde !

    Or les Ibn Saoud et les Frères musulmans utilisent le wahhabisme pour prendre le pouvoir et le garder :
    - Les premiers y sont et veulent y rester, mais aussi aspirent à l'hégémonie sur le monde musulman sunnite.
    - Les seconds voudraient y arriver en faisant la concurrence aux Ibn Saoud.

    Mais voilà, les Frères musulmans sont soutenus par l'émir du Qatar, qui lui aussi a des ambitions pour dominer le monde musulman !
    D'où la guerre déclarée par les Ibn Saoud aux frères musulmans ... et les bisbilles que le roi Ibn Saoud a avec l'émir du Qatar qui les instrumentalise !



    RépondreSupprimer
  4. INAUGURATION DU NOUVEAU CANAL DE SUEZ : Une occasion pour les Ibn Saoud pour rebattre les cartes géopolitiques ?

    Après avoir joué aux apprentis sorciers, les Ibn Saoud comptent sur Al Sissi pour les protéger de leur créature qui semble leur échapper et qui menace de se retourner contre eux : DAECH !

    Aujourd'hui, Riyad apporte une aide financière cruciale au Caire, les Saoudiens ayant compris que le maréchal Sissi constituait pour eux une sorte d'assurance-vie.

    Et la France dans tout çà ?
    François Hollande n'est pas à un paradoxe prés :
    - Il soutient Al Sissi, celui qui a déclaré la guerre aux Frères musulmans qui auraient mis le feu à la terre entière, comme le répète le général égyptien ...
    - mais avec l'UE, il continue à soutenir les Frères musulmans en Tunisie !
    - et laisse faire les Frères musulmans en France !!

    Pour ne pas fâcher leur protecteur l'émir du Qatar, sans doute !!!

    http://www.lepoint.fr/monde/ou-va-le-monde-pierre-beylau/pourquoi-hollande-a-raison-de-soutenir-l-egypte-06-08-2015-1955084_231.php#xtor=CS2-238

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/08/04/le-president-sissi-met-en-scene-sa-nouvelle-egypte_4711198_3218.html

    RépondreSupprimer