dimanche 7 mai 2017

Macron est donc élu et bien élu.



" LE PRINTEMPS FRANCAIS " !

Les tunisiens ont initié le "printemps arabe" et le dégagisme ... et semblent en panne depuis que les Frères musulmans se sont invités dans leur révolution !

Macron est en train de réaliser "le printemps français " pacifiquement et démocratiquement ; sans verser une seule goutte de sang !
Il a su saisir la grogne générale des français déçus de leurs responsables politiques ;
Il a vu et compris pourquoi les réformes sont toujours remises aux calendes grecques ...
Par son audace, il fait table rase de tous les systèmes archaïques de la cinquième république :
- les partis traditionnels implosent : PS, LR, 
les partis extrémistes se divisent : FN ...
- leurs leaders sont "dégagés" ... ou en cours de l'être,
- les cartes "politiques" sont rebattues,
- les parlementaires seront remplacés, et
- c'en sera fini de leurs privilèges et de leur népotisme ....

Une véritable révolution, inédite !

PS : Les partisans de l'ancien système, n'ont encore rien compris au changement voulu par les français.

R.B

La France prend un coup de jeune dont elle avait bien besoin !
Ceci dit, tout commence et d'abord la nécessité d'une majorité cohérente.
Résultat de recherche d'images pour "affiche d'emmanuel macron"
Qui peut penser que, dans l'état du pays et du monde, la France peut se payer le luxe d'un Président bloqué par une absence de majorité ?

Ceux qui pensent cela et qui souhaitent cela, sont des inconscients et veulent un pays qui stagne encore pendant un quinquennat, cinq ans de perdu !

Je pense que les français seront plus intelligents et se diront qu'il faut absolument que ce Président puisse mener sa politique.

J'ai constaté, hier au cours des débats, que beaucoup étaient encore dans les vieux logiciels. J'ai été particulièrement choqué par les positions de François Baroin à droite et de Najat Vallaud Belkacem à gauche :

- François Baroin nous dit "il faut une droite forte qui empêche Macron de faire sa politique" !
Quelle est sa droite forte ? Est-elle contre la libéralisation du travail que veut Macron, est-elle contre la baisse de l'impôt sur les sociétés ? Que veut-elle en réalité ? Veut-elle être une droite pour qui la sécurité est un chiffon rouge, l'identité française un fanion ? Veut-il M. Baroin une droite qui ne veut aucune protection sociale ?
En réalité, sauf à confondre cette droite avec l'extrême droite, je ne vois pas ce qui dans le programme de Macron devrait en faire une opposition !
- Quant à Najat Vallaud Belkacem elle nous parle du parti socialiste qui doit avoir toute sa place bien à part de Macron.
Mais de quel parti nous parle-t-elle ? De celui des frondeurs, de celui de Hamon ?
- Quant à Jean Luc Melenchon, il était dans la continuité de sa position : tout ce qui peut entraver un progrès quelconque, ne trouve pas grâce à ses yeux qui ne veut que la "révolution".


Les partis qui, par petites considérations d'appareils, de politique politicienne feront en sorte de mettre un obstacle à cette tentative nouvelle assez originale en France de faire de la politique autrement, prendront aux yeux de l'histoire une responsabilité importante.

4 commentaires:

  1. L'APRES Marine Le PEN ...

    Marine Le Pen parle d'un nouveau parti pour rompre définitivement avec le FN et son pére, son fondateur !
    Elle ne précise pas si le nouveau parti sera dirigé par la dynastie Le Pen : elle et sa niéce ...

    Et si Jean Marie Le PEN reprenait la main et confiait le FN à sa petite fille, en dégageant sa fille et son mentor Florian Philippot qu'il n'a jamais aimé pour cause d'homophobie ?

    Déjà il conteste que le nouveau nom que choisira sa fille et que le nom FN disparaisse !

    Et si Philippot créait son propre parti, en récupérant une bonne partie des cadres du FN et son électorat parcequ'ils ne veulent plus du pére Le Pen ?

    Donc tôt ou tard, le FN implosera comme ont implosé le PS et LR !

    Ce qui signera la fin du FN !!

    Une ére nouvelle commencera avec Macron !

    RépondreSupprimer
  2. Emmanuel MACRON, POURSUIVRA-T-IL LA POLITIQUE DE SOUTIEN AUX FRERES MUSULMANS EN TUNISIE, DE SES PRESDECESSEURS : Sarko et Hollande ?

    S'il veut lutter efficacement contre le terrorisme et l'islamisme qui l'instrumentalise, il doit savoir que la Tunisie est devenue premier exportateur de terroristes dans le monde depuis que les Frères musulmans sont au pouvoir ... avec le soutien du Qatar ce grand "ami" de la France !

    Et que ce foyer du terrorisme, est aux portes de l'Europe et de celle de la France particulièrement !!

    Faut-il lui rappeler que Hollande et Merkel recommandaient cyniquement les "Frères" aux Tunisiens en vantant leur islamisme "modéré" !
    Ils ont tout fait pour les leur imposer pour partager le pouvoir avec les progressistes; et ce malgré leur volonté de les dégager !

    Espérons que Emmanuel Macron aura le courage d'affronter le terrorisme à ses sources en luttant :
    - contre la doctrine qui le fonde, qu'est le wahhabisme,
    - contre les islamistes, dont les Frères musulmans, qui le diffusent en France et en Europe,
    - contre ceux qui les soutiennent et les financent, en revoyant les relations de la France avec les pétromonarques, essentiellement avec l'émir du Qatar et le roi Ibn Saoud !

    Les tunisiens ne lui seraient que plus reconnaissants de les aider à débarasser leur pays de cette engence qui a ruiné le pays et sali son image à l'internationale !!

    RépondreSupprimer
  3. LES DISCOURS POLITIQUES ...

    1° - LR : durant toute la campagne de Fillon, tous ses lieutnants juraient que leur parti détient le meilleur programme pour la France !

    Fillon dans la panade, a du durcir son programme pour faire du sarkozysme, comme Sarko qu'il a appelé à son secours, le lui recommande !

    Fillon discalifié, les voilà qu'ils trouvent à redire de leur fameux programme idéal pour la France !!
    Ils revoient tout à la baisse, et "introduisent" même quelques mesures populistes ... en perspective des législatives !

    2° - PS : Hamon a fini par laisser tomber sa mesure "phare" : le revenu universel !

    Et lui aussi veut créer son propre "mouvement"; de même que Tobira veut créer le sien !!

    3° - Melenchon demande aux autres de changer leur programme s'ils veulent qu'il les rallie; mais se garde bien de changer une virgule du sien !

    4° - Heureusement que Macron reste sur ses positions et refuse de jouer au jeu de ses concurrents, qui les a menés à l'échec !!

    Conclusion :
    Les hommes politiques doivent respecter leurs électeurs en respectant leurs engagements.
    Ils ne doivent pas faire de fausses promesses s'ils veulent redevenir crédibles.

    RépondreSupprimer
  4. Jean-Louis Bourlanges : A LA DROITE DECOMPLEXEE*, IL PREFERE LA FRANCE DECOMPLEXEE ** !

    * Idée de Coppé pour justifier que le RPR puisse aller sur le terrain du FN.

    ** Idée de Macron qui a eu l'intelligence et l'audace de dépasser les clivages droite/gauche classiques, sans tomber dans le populisme du FN ni celui de l'extrême gauche.

    RépondreSupprimer