lundi 25 juin 2018

ERDOGAN : Un Sultan élu démocratiquement !

Article paru dans : Kapitalis

Il est réélu président. Il a la majorité au parlement. Il a obtenu tout ce qu'il voulait.
Il peut s'installer Sultan dans la continuité de ceux de l'Empire Ottoman : c'était son rêve, il va pouvoir le réaliser. Déjà la plus grande mosquée d’Istanbul à sa gloire est en phase d’achèvement, comme l'ont été celles qui existent à la gloire des sultans qui l'ont précédé. Il a tous les outils en main pour détricoter la laïcité voulue par Atatürk. Il n'a jamais caché son désir de remplacer la constitution par la chariaa, base de tout programme des Frères musulmans.

LES PEUPLES ONT LES HOMMES POLITIQUES QU'ILS MÉRITENT.
Les Turcs confirment la règle !
Sa stratégie est payante :
- Il s'est donné tous les pouvoirs grâce aux règles démocratiques sur lesquelles il va pouvoir s’asseoir; puisqu'il a toujours dit qu'il en fera un usage unique et qu'il rejettera une fois installé sur le trône !!
- Devant la crise économique qui s'installe en Turquie, il a avancé les élections pour ne pas pâtir de l'impopularité de son échec économique d'autant que la Livre turque vient d'être dévaluée
- Plus habile encore, il a joué sur la fibre nationaliste des turcs en présentant leur pays menacé par ses ennemis ... dont l'Europe, qui l'avait pourtant soutenu jusqu'à vanter son islamisme modéré !
- Il a su profiter de l'opposition nombreuse et dispersée tout en lui interdisant l’accès aux médias s'il n'emprisonnait pas leurs chefs !
- Il a poussé la supercherie jusqu'à jouer de la mémoire collective des turcs pour le père fondateur de la Turquie moderne et laïque : Mustapha Kamel Atatürk dont il s'est accaparé l'image et l'oeuvre, pour amadouer ceux qui le rejettent. 

Le wahhabisme qui fonde les Frères musulmans et qui a servi à la dislocation de l'Empire Ottoman, Erdogan s'en sert pour reconquérir le monde musulman que dominaient les Ottomans dont l'Arabie de laquelle les Ibn Saoud les avaient chassés en s'appuyant sur cette doctrine, pour contrôler les lieux saints de l'islam que sont La Mecque & Médine. 


Quelle sera la prochaine étape pour Erdogan ? "Émir el mou'minin(Commandeur des croyants) ? Titre suprême que s'étaient accordé en leur temps les Ottomans et tant convoité par les Ibn Saoud. L'émir du Qatar, ce frère ennemi des Ibn Saoud, qui a tout misé sur les Frères musulmans, n'en sera que plus ravi que ce titre leur sera ravi ! 
Un pied de nez pour l'Histoire, s'il y parvenait !

L'UE va-t-elle poursuivre sa politique de soutien aux Frères musulmans ?
Rééditera-t-elle la même erreur en Tunisie ? Car si Erdogan la tient par la barbichette avec la menace d'ouvrir les vannes des flux migratoires stationnés en Turquie; Ghannouchi lui la tient par le terrorisme, dont il a fait la Tunisie le premier pays exportateur !
A moins qu'en dépit des apparences, l'UE ne veuille pas d'un monde "musulman", laïque et démocratique. L'obscurantisme que répandent les islamistes parmi les peuples "arabes", étant plus propice aux "affaires" en tous genres.

Rachid Barnat

PS : Les Tunisiens et l'opposition tunisienne en tireront-ils des leçons ? Rien n'est moins sûr vu l'ego des hommes politiques tunisiens, faiblesse dont se joue Ghannouchi et de laquelle il tire sa force.

3 commentaires:

  1. LES EUROPÉENS PAYENT LES CHOIX POLITIQUES DE LEURS DIRIGEANTS !

    Les européens se retrouvent avec un nouveau problème à gérer, celui des flux migratoires en provenance des pays qu’ils ont contribué à déstabiliser dans leur suivisme derrière les EU et celui des pétromonarques.

    Leurs dirigeants ont choisi délibérément de soutenir les Frères musulmans dans l’espoir qu’ils contiennent les immigrants.

    Or c’est tout le contraire qui se passe !

    Erdogan et Ghannouchi font des flux migratoires une armes dissuasive avec les dirigeants de l’UE !

    - Erdogan tient ainsi par la barbichette les dirigeants européens, en menaçant d’ouvrir les vannes des camps de réfugiés stationnés en Turquie ;

    - Quant à Ghannouchi non seulement il encourage au départ une jeunesse qui fuit l’islamisme et ses ravages, mais profite pour exporter aussi le terrorisme en Europe, faisant de la Tunisie le premier exportateur de terroristes dans le monde !

    PS : Les européens se retrouvent à gérer ces migrations massives avec ce qu'elles apportent souvent avec elles, comme le wahhabisme dont bon nombre d'immigrants sont déjà imprégnés !!

    RépondreSupprimer
  2. ERDODAN VEUT EN FINIR AVEC L’HÉRITAGE D’ATATÜRK : LA LAÏCITÉ !

    Pourtant pour bien berner les turcs, il a joué à fond sa filiation de ce grand homme, n'hésitant pas à user et abuser de son image qu'il fait afficher partout dans les rues, sur les monuments publics ... jusque aux mosquées !!

    Et maintenant qu'il a obtenu ce qu'il voulait, il va ranger cet homme et sa constitution, pour établir la sienne et celle des Frères musulmans !

    C'en sera fini de la laïcité pourtant constitutionnalisée par le père de la Turquie moderne !

    C'est ce que tente de faire son Frère Ghannouchi qui le prend pour modèle.

    Après avoir essayé de salir l'image de Bourguiba et devant le tollé général face une mémoire collective encore reconnaissante à ce grand homme; habilement il a changé de stratégie pour vanter l'homme et l'oeuvre du père fondateur de la Tunisie moderne, jusqu'à se revendiquer enfant de Bourguiba !

    L'étape d’après est connue d'avance : il suffit de voir ce que fait Erdogan que son disciple suit les yeux fermés !!

    Les tunisiens tomberont-ils dans son piège ?

    https://www.lemonde.fr/international/article/2018/07/10/pour-son-investiture-erdogan-promet-une-nouvelle-ere-et-enterre-la-republique-d-ataturk_5328772_3210.html

    RépondreSupprimer
  3. LES DANGERS DE LA DÉMOCRATIE !

    Quand le populisme rencontre un peuple abruti, la démocratie vire au cauchemar :

    - Hitler a été élu démocratiquement !
    - Certains votent librement pour en finir avec la démocratie !
    - Le Sultan Erdogan a été élu démocratiquement !
    - Les pires des hypocrites, sont ceux qui choisissent de vivre dans des pays démocratiques et votent Frères musulmans dans leurs pays d'origine (Ennahdha & AKP ...) !
    - Les anglais ont voté pour le Brexit, alors que l'immense majorité des responsables politiques et hommes d'affaires sont contre la sortie de l'UE.
    - Le pire pour les anglais, ceux qui leur ont vendu le Brexit, les lâchent une fois arrivés au pouvoir ... parcequ'ils n'ont rien prévu pour assurer le post Brexit !

    Comme quoi, la démocratie ne peut être confiée à des peuples ignares et incultes : ils sont capables de la retourner contre eux, bêtement !!

    RépondreSupprimer