lundi 6 février 2017

LES CANDIDATS A LA PRESIDENTIELLE, FACE A L'ISLAMISME EN FRANCE

Article paru dans : Agoravox

Ça y est : François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Jean-Luc Melenchon, Marine Le Pen, ont tous tenu leur meeting d'après primaires pour les uns, pour la course à la présidentielle qui rentre dans sa dernière phase, pour les autres.
Or depuis que les partis politiques proposent à chacune des élections présidentielles des programmes détaillés avec des résolutions aussi nombreuses que farfelues pour appâter les électeurs, ceux-ci n'en sont-ils pas guéris de ces promesses non tenues ?
Ne vaut-il pas mieux un contrat entre le candidat et ses électeurs, sur des points précis qui fédèrent le plus large possible les hommes de bonne volonté de droite comme de gauche ; et sur lesquels il s'engage ?
C'est ce que fait Macron, et ce sur quoi il est critiqué par les partis traditionnels mais aussi par des journalistes qui croient encore naïvement aux programmes électoraux !
Faut-il rappeler quand Chirac a été élu, il a viré de 180 ° par rapport à son fameux programme "la fracture sociale" sur lequel il avait fait campagne. A tous ceux qui le lui ont reproché, il disait cyniquement : " Les promesses n'engagent que ceux qui y croient ! "
Le FN, quant à lui, propose 144 résolutions dans son programme ! Qui peut croire encore à ce genre de surenchère, attrape gogo ?
Pour rappel, en Tunisie les Frères musulmans ont poussé le cynisme jusqu'à proposer et promettre de les réaliser, 365 résolutions; c'est à dire une par jour ! Leurs électeurs naïfs, s'en souviennent encore !!

Cependant, on aimerait bien au moins connaître la position des candidats sur les questions cruciales qui menacent le monde; à savoir, le terrorisme islamiste et le wahhabisme qui le fonde : vis à vis des Frères musulmans et vis à vis des pétromonarques qui les soutiennent et les financent.

Car désormais, l'un des enjeux de toutes élections en France comme ailleurs en Occident, c'est la lutte contre le wahhabisme qui est en train de gangréner les sociétés occidentales comme il a gangréné les sociétés "arabo-musulmanes", en prenant en otage l'islam et les musulmans !!

I - Le PEN & FILLON : Position tranchée dans le sens d'une lutte effective contre l'islamisme.

Ils sont les seuls à avoir désigné le mal : l'islamisme ! Ils n'ont pas fait d'amalgame entre islam et islamisme.

Mieux encore, Fillon a désigné l'origine du mal : le wahhabisme ; comme il a désigné les coupables : les Frères musulmans et les pétromonarques qui les soutiennent.
Cependant, s'il a déclaré dans son premier discours d'avant les primaires, faire la guerre aux Frères musulmans et revoir les relations de la France avec les pétromonarques ; il est étonnant qu'il se soit montré moins vindicatif lors de son discours de campagne présidentielle à propos des islamistes et qu'il n'ait même pas prononcé le nom des Frères musulmans et encore moins rappeler sa politique de rétorsion envers les pétromonarques ! Or faut-il rappeler qu'il n'avait rien fait contre les Frères musulmans et leur prosélytisme pour le wahhabisme, quand durant 5 ans il était chef du gouvernement ; pour ne pas fâcher l'émir du Qatar, grand ami de Sarkozy !

Alors opportuniste Fillon ? Surfe-t-il sur le mécontentement général des français depuis les attentats lors desquels ils ont découvert dans leur chair l'islamisme ? Mais comme il est disqualifié à cause de ses "affaires", il se peut qu'il sera éliminé dés le premier tour !   

Le PEN quant à elle, elle fustige les jihadistes et promet de fermer toutes les mosquées salafistes. Pour elle les lois de la République sont audessus de toutes les lois religieuses; et ceux qui les refusent et revendiquent la chariaa, elle les invite d'aller dans les pays qui l'appliquent.

II - MACRON : Il reste dans le flou à propos du mal du siècle qui range toutes les sociétés.

Belle prestation à Lyon. Beau discours. Cependant un Bémol ! Au nom de la liberté, il tolère tout jusqu'au voile ! Sait-il au moins ce qu'il représente ? Comment peut-il faire à ce point l'amalgame entre une religion, l'islam; et une politique qui l'exploite, l'islamisme ... et donner ainsi le signal aux islamistes qu'ils peuvent continuer à diffuser leur doctrine en toute impunité ... au nom de la liberté de conscience ?
Inconscience ou calcul politique ... comme l'avait fait avant lui François Hollande ?

Macron doit préciser sa position face à l'islamisme et au wahhabisme qui le fonde ; et face aux pétromonarques qui les financent. Il ne doit pas mélanger tout au nom de la liberté et de la laïcité. Il a tort de ne pas faire ce distinguo et de permettre au poison wahhabite de se diffuser dans la société française ; alors qu'il met dans ses priorités la lutte contre le terrorisme ... comme s'il ne savait pas que le wahhabisme fonde le jihadisme, ce bras armé des islamistes.

Il reste à Macron de se prononcer clairement sur cette question : que fera-t-il pour lutter efficacement contre le terrorisme ? Quelles mesures prendra-t-il contre les Frères musulmans et leurs sponsors les pétromonarques ? Fermera-t-il les mosquées & écoles coraniques "salafistes" ? Rétablira-t-il la laïcité dans ses droits ?

III - HAMON & MELENCHON : Position tranchée, mais dans l'autre sens.

Puisqu'ils font l'amalgame entre islam et islamisme. Par conséquent, ils n'interféreront pas dans des pratiques communautaires musulmanes ! 
Ils ne font plus mystère du communautarisme qu'ils exploitent l'un et l'autre pour conquérir les voix des islamistes Frères musulmans, leurs alliés stratégiques !
Les deux étant pour le communautarisme, ils admettent foulard, voiles, burqa, burkini ... au nom d'une laïcité mal comprise, dévoyée par les idiots utiles ... populisme et calculs électoraliste obligent !


Rachid Barnat

5 commentaires:

  1. HAMON PRIS AU PIEGE DE SES LUBIES !

    Des parlementaires socialistes frondeurs lui rendent la monnaie de sa piéce; puisqu'il lui refusent leur ralliement ... à moins de faire son mea culpa et reconnaître que le bilan du quinquennat de Hollande est positif !

    Ce qui l'oblige à se rapprocher de Melenchon, qui exige de lui qu'il confirme que le bilan de Hollande est négatif !!
    Un rapprochement qui confirme la ligne communautariste islamo-gauchiste qu'il partage avec Melenchon ...

    La preuve d'une réelle fracture profonde au sein du PS !

    Il finira par se rallier à Melenchon représentant des communistes, dont il est le plus proche; à se demander ce qu'il faisait chez les socialistes, cet aparatchik du PS !!

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/02/05/presidentielle-jean-luc-melenchon-se-dit-pret-a-travailler-avec-benoit-hamon_5074802_4854003.html

    RépondreSupprimer
  2. Benoît HAMON : Le frondeur, frondé !

    Des députés socialistes refusent de suivre Hamon.
    Certains même pensent rallier Macron.

    Qui le leur reprocherait : Hamon n'a cessé de critiquer le gouvernement et les lois que ces députés avaient votées !

    S'ils le suivent, ils se renient
    S'il fait amende honorable, il se renie !

    Désormais, au PS il y deux gauches irréconciliables comme disait Valls, ce qu'il aurait du confirmér et affirmer lors de sa campagne électorale; plutôt que de jouer au rassembleur ... ce qui lui a coûté d'être le vainqueur de la primaire !!

    RépondreSupprimer
  3. LE COMMUNAUTARISME DE Benoît HAMON : Naïveté ou opportunisme ?

    Curieuse "tolérance" pour le voile, qui frise l'aveuglement !

    Les musulmane de France étaient-elles moins musulmanes avant l'arrivée sur la scène politique des Frères musulmans ?

    Cela ne l'interpelle-t-il pas que les femmes se sont mises soudainement à porter des tenues importées de pays où le wahhabisme s'est généralisé ?

    N'y voit-il pas un étendard politique pour les Frères musulmans pour rendre plus visible leur emprise sur les territoires conquis et soumis à leur pouvoir ?

    http://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.fr/2017/01/les-freres-musulmans-lorigine-de-lechec.html

    RépondreSupprimer
  4. DEBAT PRESIDENTIEL

    Un débat interessant et de bonne tenue.

    Macron, et c'était prévisible, était attaqué par tous; parceque bien placé dans les sondages !
    Il s'est bien défendu.

    Macron et Melenchon ont fait preuve de pédagogie dans leurs réponses.

    Sur la question de l'islamisme et du terrorisme qu'il engendre, Hamon & Melenchon restent sur leur position idéologique au nom d'une laicité stricte ... refusant de voir le danger du wahhabisme dont souffrent en premier les français musulmans !

    Seul Fillon semble prendre des mesures énergiques pour éradiquer l'intégrisme religieux !

    Curieusement il n'a plus parlé du wahhabisme, et a omis d'inclure l'émir du Qatar dans les pétromonarques respensables de sa diffusion en France !
    Pourquoi cet "oubli" ?

    Il parle d'interdire les Frères musulmans et de fermer les lieux cultuels et culturels des "salafistes" ....
    Faut-il rappeler que c'est sous son gouvernement quand il était premier ministre de Sarkozy, que les Frères musulmans ont pris place dans la vie politique française, qu'il y eut l'UOIF nid à Frères musulmans, que les mosquées "salafistes" ont poussé comme des champignons, que les priéres dans les rues se sont multipliées sans que les acteurs-fous d'allah ne soient inquiétés ....
    Et tout cela parceque Sarkozy et son gouvernement, sont les amis de l'émir du Qatar, grand protecteur des Frères musulmans; et qu'il ne fallait pas fâcher ce grand "ami" de la France qui investit dans tous les secteurs économiques et achete ses armes !

    Pour qu'il soit crédible, il faut que Fillon rompe ses "amitiés" particuliéres avec les pétromonarques et s'oppose par tous les moyens à leur doctrine wahhabite qui empoisonne la société française !

    Le fera-t-il, lui que les français découvrent "amoureux" de l'argent ? Renoncera-t-il aux pétrodollars des pétromonarques par lesquels ils corrompent la classe politique française de droite comme de gauche ?

    Pas si sûr, l'homme est trop connu pour ses mensonges et sa parole non tenue !

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/21/debat-presidentiel-ce-qu-il-faut-retenir-de-la-premiere-confrontation-de-la-campagne_5097875_4854003.html

    RépondreSupprimer
  5. CURIEUX HOMMES POLITIQUES FRANCAIS !

    Tous jurent vouloir éradiquer le terrorisme, mais rares sont ceux qui nomment la doctrine qui le fonde et osent pointer du doigt les pétromonarques qui le financent, le soutiennent et le diffusent dans le monde entier !

    Alors que pour d'autres doctrines, leurs adeptes sont désignés par la doctrine qui les anime. Ainsi :
    - communistes pour communisme,
    - fascistes, pour fascisme,
    - nazis pour nazisme ...

    Il n'y a qu'avec le wahhabisme que ces hommes politiques recourent à un verbiage flou :
    - pratiquant d'un islam radical,
    - intégriste,
    - jihadiste,
    - salafiste,
    - extrémiste ...
    plutôt que designer ses adeptes :
    - de wahhabites ou
    - du nom de leur parti politique, comme celui des Frères musulmans les mieux implantés en France; protégés de l'émir du Qatar !

    Même ceux qui l'ont fait une fois, n'ont plus osé le refaire, comme Fillon !!

    Est-ce par ignorance, manque de culture ou peur de fâcher les pétromonarchies que fonde le wahhabisme ?
    De qui, de quoi ont-ils peur ?

    Ont-ils été sermonnés par les pétromonarques, leurs "amis" et clients de la France pour ne plus nommer l'origine du mal ni d'accuser ouvertement les Ibn Saoud et l'émir du Qatar les premiers responsables de la diffusion du wahhabisme en Occident comme chez les "arabes" ?

    Le pire, est que ces hommes politiques admettent d'associer les pétromonarques, dans la lutte contre le terrorisme islamiste devenu international !
    Ils se moquent du monde, sans doute.

    La realpolitik a des limites !

    RépondreSupprimer