mercredi 1 juillet 2015

Fayçal Karaoui et son orchestre philharmonique à Carthage

Article paru dans : Kapitalis


Il y a heureusement des événements qui nous sortent un peu de la morosité ambiante, des horreurs du monde et qui nous rappellent que l'humanité peut aussi, et heureusement, faire de belles choses. 

C'est pourquoi je veux signaler le concert que donnera l'orchestre philharmonique de Pau le 28 juillet dans le cadre de la 51 éme session du Festival de Carthage sous la direction de Fayçal Karaoui qui dirige cet l'orchestre de Pau depuis 2001.

Au programme Shéhérazade de Rimski-Korsakov, les Noces de Figaro de Mozart et le concerto pour violon de Tchaïkovski.
festival-carthage-2015
Fayçal Karaoui à été recruté par l'ancien maire de Pau, André La Barrère qui a cru en son talent et lui a donné sa chance. Il n’a pas été déçu, car le musicien a connu, depuis, de grands succès à Pau et ailleurs dans le monde. Il fait partie de ces chefs d’orchestres qui pensent que la «grande» musique doit être partout et accessible à tous. Car, dit-il, il n’est pas indispensable d’avoir fait des études pour écouter et aimer le ‘‘Boléro’’ de Ravel.
Aussi a-t-il eu l’idée généreuse de proposer aux responsables de certaines institutions publiques de se produire avec son orchestre pour partager un moment de bonheur avec les vieux dans les maisons de retraite ou avec des prisonniers dans les prisons.

Malgré l’attentat terroriste de Sousse, le 26 juin dernier, qui en a refroidi plus d’un, Fayçal Karaoui a tenu à maintenir le déplacement de l’orchestre en Tunisie. Il a reçu, à cet égard, l’appui de François Bayrou, l’actuel maire de Pau qui accompagne l'orchestre par solidarité avec les tunisiens..
L'orchestre de Pau Pays de Béarn dirigé par Fayçal Karoui

Les Tunisiens, qui pourront assister au concert de l’Orchestre philharmonique de Pau, passeront sans doute un agréable moment, et ce faisant, ils contribueront au combat pour l’art et contre l’obscurantistes.

Rachid Barnat


L'ORCHESTRE DE PAU BÉARN A CARTHAGE : Mission accomplie !

Contrat rempli : Faïçal Karaoui comme à son habitude a donné un très beau spectacle devant un public assez nombreux dans un amphithéâtre romain à moitié plein.

Il y avait présent dans la "loge" des invités d'honneur, pèle mêle : François Bayrou, maire de Pau et quelques conseillers municipaux comme Jean Paul Brin accompagné de son épouse et Josy Poueyto; Noomane El Fehri ministre des technologies de la communication, Ahmed Néjib Chabbi et son épouse ....

A l'arrivée de François Bayrou, certains espiègles, ont scandé "Bayrou, président", ce qui l'a fait sourire et par le geste (chut !), il leur a dit : " pas ici !".
Lui et ses accompagnateurs se sont prêtés avec bonhomie aux "séances" photos d'un public bon enfant, comme le sont les tunisiens.

Faïçal Karaoui, toujours très élégant, portait une chemise et une veste blanche avec un mouchoir de poche rouge comme un clin d’œil aux tunisiens et pantalon noir. Il s'est démené comme d'habitude avec sa baguette ... au point d'être en nage malgré la petite brise du soir.

L'ouverture de Figaro de Mozart était l'entrée en matière : un air connu pour mettre les tunisiens dans le bain.
Suivi du concerto pour violon de Tchaïkovski avec la soliste au violon Satenik Khourdoian : brillante !

Puis il y a eu le gros morceau de la soirée : le poème symphonique Shéhérazade, avec Allia Sellami comme récitante.

Allia Sellami était belle en Shéhérazade et sa voix l'était tout autant.
Elle racontait le Drame de Shahryar dont le guérira Shéhérazade par ses comptes; qui, courageusement au péril de sa vie, sauvera les jeunes filles desquelles veut se venger ce prince malheureux et jaloux, qui ne s'est pas remis de la trahison de son épouse.
Entre sa voix mélodieuse et les douces mélodies de Tchaïkovski, le public était transporté dans le monde enchanteur des milles et une nuit.

En guise de "bis", Faïçal nous a gratifié du prélude de Carmen de Bizet ... en s’éclipsant pendant que l'orchestre philharmonique de Pau Béarn exécutait les dernières notes !

Très beau spectacle dans un endroit magique : l'amphithéâtre romain de Carthage.

NB : Les organisateurs du festival de Carthage seraient bien inspirés de réinviter cet orchestre et son talentueux chef !

PS : Hamida et Néjiba ont abordé pour discuter avec eux et prendre des photos, François Bayrou et Jean Paul Brin ... qui semblaient ravis de leur présence parmi les tunisiens.

François Bayrou reçu par le président tunisien Béji Caïd Essebsi. 
Photo diffusée sur la page Facebook de François Bayrou.

Message de François Bayrou sur le livre d'or du musée national du Bardo

1 commentaire:

  1. DEUX RESPONSABLES POLITIQUES FRANÇAIS EN TUNISIE :

    - L'un mal accueilli par les tunisiens car va-t-en guerre, à l'origine du chaos libyen dont souffre encore la Tunisie, tout comme fut acceuilli BHL son conseiller : Nicolas Sarkozy !

    - L'autre accueilli chaleureusement à bras ouverts par les tunisiens pour son humanisme et pour sa hauteur de vue politique : François Bayrou !!

    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2015/08/01/l-orchestre-en-tunisie-de-tres-fortes-emotions,1267292.php#

    RépondreSupprimer