lundi 8 avril 2019

QUE CACHE LE CONSENSUS ?


LE CONSENSUS, cette trouvaille stratégique de Ghannouchi !
Il est curieux que des progressistes et de surcroît des destouriens, se soient laissés embobiner par ce Frère musulman pour accepter son fumeux " tawafouk " ! 

Ghannouchi sait qu'il est mal aimé de la part des tunisiens et sait qu'Ennahdha n'est pas encore suffisamment implantée dans le pays pour se présenter aux élections présidentielles en tant que chef de son parti. Car se présenter sans être certain de gagner peut signer la fin des Frères musulmans ... du moins en Tunisie.

D'où l'idée du consensus, que soutiennent ses soutiens (l'EU + l'UE et particulièrement la France + le Qatar).qui veulent avoir les Frères musulmans au pouvoir ... quitte à le partager avec des "progressistes" pour expérimenter une démocratie spéciale "arabe" !

Alors qu'en réalité si Ghannouchi a accepté cette astuce, c'est pour permettre à son parti de mieux s'implanter dans le paysage politique tunisien tout en poursuivant l'islamisation de la société qui lui assurera une meilleure pénétration des couches populaires par la diffusion du wahhabisme qui fonde son action politique.
Et que mieux que de s'abriter derrière des "progressistes" alibi "démocratique" pour Ghannouchi dont il tire les ficelles pour faire passer la pilule des réformes impopulaires, en appliquant le programme des Frères musulmans ? !

Et le plus étonnant, ce sont les prétendus progressistes qui se bousculent pour avoir la bénédiction de Ghannouchi pour qu'il daigne les choisir comme tâcheron ! Il y eu Mustapha Ben Jaafar, Tartour puis Béji Caïd Essebsi; et le prochain sera probablement Youssef Chahed ou bien quelqu'un d'autre pour jouer au "progressiste-démocrate", Ghannouchi n'a que l'embarras du choix, les prétendants, hélas, ne manquant pas.

Ce que ces "progressistes" ne savent pas ou feignent de ne pas le savoir, obnubilés qu'ils sont par "le poste" pour soigner leur ego; est qu'une fois Ennahdha se sera refait une santé, elle en finira avec le consensus et voudra le pouvoir pour elle seule ... voir, elle pourchassera ses opposants. Pour cela, il suffit de voir le parcours d'Erdogan que Ghannouchi prend pour modèle, pour comprendre ce qui les attend !

Ainsi aux élections cruciales de 2019, le choix est simple pour les Tunisiens : veulent-ils poursuivre la politique du consensus imposée par Ghannouchi ou veulent-ils y mettre un terme ? Auquel cas, les candidats et leurs partis sont tout désignés :
- Pro consensus : BCE & Nidaa Tounes et tous les prétendants pour remplacer BCE auprès de Ghannouchi; et qui sont nombreux dont : YC & Tahya Tounes et tous les faux destouriens !
- Contre le consensus : Abir Moussi & PDL !!

En attendant, le consensus est tout bénéf' pour Ghannouchi et pour son parti : ce qu'a parfaitement compris Abir Moussi pour le refuser catégoriquement et dénoncer cette alliance contre nature de deux partis aux idéologies totalement à l'opposé l'une de l’autre !

Rachid Barnat

7 commentaires:

  1. NIDAA TOUNES FAIT SON CONGRÈS ...

    Il en ressort que Nidaa décide de refuser l'islam politique.
    Le parti se fixe même une ligne rouge à ne jamais franchir : celle d'une alliance avec les islamistes.

    Or une journaliste pose la question à un haut responsable de Nidaa, qu'en cas de majorité relative si Nidaa s'alliera à nouveau avec Ennahdha : sa réponse est claire : " OUI ! Mais cette fois-ci, ce sera sur la base d'un programme clairement établi " !

    Ce qui traduit deux choses :
    - que BCE s'est allié à Ghannouchi sur la base d'aucun programme, ce qui est grave; et
    - qu'il est tout à fait disposé à rééditer son alliance avec Ghannouchi !!

    Les choses sont on ne peut plus claires : Nidaa est disposée à franchir sa propre ligne rouge !!

    Autrement dit, BCE & Nidaa se foutent encore du monde !!!

    PS : Et quand on sait que Tahya Tounes est un sous produit de Nidaa Tounes avec un YC qui remplacera BCE auprès de Ghannouchi, on comprend qu'il n'y aura aucun changement avec eux; et que la politique du consensus imposée par Ghannouchi se poursuivra et avec elle la Tunisie continuera à s'enfoncer dans ses problèmes; puisqu'un responsable de Tahya tounes affirmait que son parti s'alliera aux Frères musulmans s'il n'a pas la majorité pour gouverner !

    Ainsi Taya Tounes et Nidaa Tounes, c'est blanc bonnet, bonnet blanc ... Haj Moussa, Moussa el Haj, diraient les tunisiens.

    RépondreSupprimer
  2. ELECTION 2019 : LE CHOIX EST SIMPLE POUR LES TUNISIENS !

    Veulent-ils poursuivre la politique du consensus imposée par Ghannouchi ou veulent-ils y mettre un terme ?

    Auquel cas les candidats et leurs partis sont tout désignés :
    - Pro consensus : BCE & Nidaa et les prétendants pour remplacer BCE auprès de Ghannouchi; et qui sont nombreux dont : YC et tous les faux destouriens !
    - Contre le consensus : Abir Moussi & PDL !!

    Moi j'ai choisi :
    - d'en finir avec le consensus
    - d'en finir avec l'instrumentalisation de l'islam, autrement dit de dégager les Frères musulmans !

    Je souhaite aussi :
    - la révision de la loi électorale,
    - une nouvelle constitution pour en finir avec celle de Ghannouchi qui paralyse l'Etat ...

    Il se trouve que Abir Moussi fait le même constat que moi comme de milliers de tunisiens qui veulent sauver la Tunisie de l'étreinte islamiste qui la tue à petit feu !!

    Pour cela, il est impératif que le PDL ait la majorité absolue au parlement !

    C'est pourquoi il est impératif qu'une mobilisation massive pour Abir Moussi & PDL de tous ceux qui rejettent les Frères musulmans leur soit assurée; comme en avait bénéficié BCE qui malheureusement nous a trahis, en trahissant les destouriens et Bourguiba dont il se prétend l’élève !

    Vivement la Troisième République !!

    http://www.webdo.tn/2019/04/21/objectifs-de-abir-moussi-majorite-a-larp-et-gouvernement-sans-nahdhaouis/

    RépondreSupprimer
  3. CONSTITUTION ISLAMISTE + LOI ÉLECTORALE IMPOSÉE PAR LES FRÈRES MUSULMANS + CONSENSUS VOULU PAR GHANNOUCHI : Les 3 origines du chaos en Tunisie devenue ingouvernable !

    " Pour un électeur de Nidaa Tounes, donc positionné contre Ennahdha, il est frustrant de voir ceux qui sont censés représenter ses intérêts rejoindre un gouvernement de coalition avec ce parti islamiste.
    " Le consensus, est un processus politique qui tend à affaiblir les partis et contribuer à leur dilution,
    " Les partis ne représentent pas les intérêts de leurs partisans. Ils contribuent à une désillusion quant au processus et au système politiques dans leur ensemble.

    https://www.lediplomate.tn/la-tunisie-est-a-la-recherche-dun-leadership-politique-middle-east-institute/

    RépondreSupprimer
  4. A QUOI SERT LE CONSENSUS ?

    Slaheddine Jourchi, ex-membre d'Ennahdha, vous explique pourquoi Ghannouchi tient à cette trouvaille qui lui permet de poursuivre ses nuisances, tout en faisant porter le chapeau à ses alliés "alibi-progressistes" !

    Ce qu'avait fait Ghannouchi avec MMM alias Tartour, MBJ, BCE ... et s’apprête à le refaire avec d'autres dont la liste malheureusement est longue : comme YC ... !!

    https://www.realites.com.tn/2019/06/ennahdha-a-peur-de-leurope-et-des-etats-unis-selon-jourchi/

    RépondreSupprimer
  5. GHANNOUCHI, MAUVAIS COUCHEUR : il divorce au tort de ses alliés "progressistes" !

    Et c'était prévisible : il utilise les marionnettes "progressistes" dont il tire les ficelles et leur impose son programme, et se cache derrière elles pour leur faire porter le chapeau des échecs et de l'impopularité des gouvernements qui collaborent avec les Frères musulmans !
    C'est habile et c'est machiavélique !!
    Et dire que la liste de ceux qui en redemandent pour s'allier à lui, s'allonge de jour en jour :
    Après, Tartour alias MMM, MBJ, BCE, MBJ, YC ...
    A qui le tour ?

    Vivement la Troisième République !

    Ali Gannoun :

    Un rapace ne peut devenir un rossignol !

    Mr Rached El Ghannouchi était sur la "petite" Nesma TV hier. Comme d'habitude, il nous a noyés dans les faux bons sentiments et la vraie hypocrisie.

    A aucun moment il n'a daigné reconnaître la responsabilité de son parti dans la dégradation de la situation politique et économique de la Tunisie.

    Il nous a gratifiés, comme à l'accoutumée, d'une série de contre-vérités.

    Le summum des mensonges a été atteint quand il nous a sorti que la part d’échec d'Ennahdha dans l'échec total du gouvernement Essid, est proportionnel à sa participation au gouvernement ! Ou quand les mathématiques viennent au secours des hypocrites ...

    Non Monsieur, vous êtes responsable(s) en grande partie de cet échec et coupable(s) de non assistance à un pays en danger. Vous êtes la cheville ouvrière de la ruine du pays !
    Les maux de la Tunisie sont bien antérieurs au gouvernement Essid.

    Vous avez dynamité l'administration, cassé les institutions, placé des incompétences partout, embauché des ignares, indemnisé des voyous et des assassins, dicté une constitution sur mesure pour vous et qui a rendu le pays ingouvernable.

    Vous avez perdu les élections mais vous vous êtes maintenu(s) au pouvoir par la pression étrangère (EU + UE + Qatar ...), par les menaces, par le recours au terrorisme, par les magouilles, en bloquant les lois, en soudoyant les parlementaires, en jouant avec les nerfs de tout un peuple.

    Vous avez le culot d'éclipser le Président de la République BCE en vous pavanant sur la scène internationale en lieu et place du président de la Tunisie.

    Vous avez noyauté la presse, la télévision, les radios et toutes les mosquées.

    Vous avez vendu du mirage et vous avez acheté des âmes.
    Vous avez démocratisé la corruption par l'argent sale.

    Vous instrumentalisez la religion uniquement pour imposer votre chariâa en remplacement de nos lois civiles pour faire régresser notre société moderne.

    Si Monsieur Ghannouchi ! Vos hommes ont pleinement fait partie du gouvernement qui n'a rien fait pour les tunisiens; tout comme ils étaient dans les précédents qui ont tout fait pour anéantir les aspirations des tunisiens.

    Mais vous n'avez pas le courage d'assumer vos responsabilités. Vous êtes dans la logique de la tromperie qui caractérise votre mouvement : présent partout mais jamais responsable ni coupable !

    On vous sait devenu très riche depuis vos accointance avec le Qatar, mais les tunisiens aimeraient savoir l'origine et le montant de votre fortune !

    Il faut qu'un jour vous remboursez l'argent que vous avez empoché indûment sous prétexte d'indemnisations d'un prétendu militantisme, que vous faites payer aux tunisiens qui ne vous ont rien demandé !
    Indemnisations qui ont contribué à la ruine du pays !

    Les tunisiens attendent toujours que vous leur demandez pardon pour toutes les exactions et les crimes que vous, votre mouvement et vos partisans avez commis contre eux.

    Vous vous êtres présentés, vous et vos frères musulmans, comme étant "des pauvres au service des pauvres", or les tunisiens découvrent que vous êtes milliardaire et que vos hommes se sont enrichis soudain du jour au lendemain depuis votre retour d'exil londonien !
    D'où sortez-vous cet argent ?

    (voir suite ci-après)

    RépondreSupprimer
  6. (suite)

    Je peux continuer l'énumération des constats vous concernant vous et vos Frères, je peux aussi évoquer votre proximité avec Abdelhakim Belhaj cet autre Frère musulman libyen qui participe activement à la dislocation de son pays, de votre chef spirituel Qaradaoui qui légalise le meurtre des innocents, d'Erdogan qui rêve de ressusciter l'empire Ottoman par les armes et les larmes ...

    Alors cessez de prendre les tunisiens pour des abrutis, car ils ont un seuil de tolérance qui vous surprendra, et s'ils se sont révoltés un moment par inconscience ou par désarrois, la prochaine fois ils le feraient en connaissance de cause, car ils savent maintenant qui les a trompés, qui les a bernés, qui a busé de leur bonté, qui leur a vendu l'enfer en le passant pour le paradis.

    Non ! Mr Ghannouchi, votre équation gouvernementale est fausse !
    La vraie est que votre échec est Inversement proportionnel à votre participation au gouvernement. Assumez-le !

    Partez, les tunisiens n'ont pas besoin de vous et de vos Frères ! Vous ne les aimez pas et ils ne vous aiment pas.

    RépondreSupprimer
  7. L'EFFET PERVERS DU CONSENSUS ...

    La politique du "Tawafouk" (consensus) se révèle :

    - Dangereuse pour diriger le pays quand elle est pratiquée par des ennemis de la République qui n'aspirent qu'à paralyser ses institutions;

    - Mais grave pour la démocratie puisque les tunisiens ne savent plus qui sanctionner lors des élections; puisqu'ils ne savent plus quels partis est responsables des échecs et de leurs malheurs.

    En effet, Ghannouchi trouve dans le consensus son pain béni : il ne se met pas en avant ni lui ni ses Frères musulmans, pour les ménager en attendant une meilleure implantation dans la société tunisienne.
    Il préfère tenir le rôle du marionnettiste ! Pour cela, il envoie au casse-pipe ses opposants qu'il choisi un à un, pour mener sa politique en les téléguidant depuis son QG à Montplaisir.

    Et le comble, est que Ghannouchi leur fait porter le chapeau de la grogne populaire contre les décisions impopulaires !
    Ce qui a pour conséquence le découragement du tunisien qui finit par renoncer aux urnes; puisque selon lui TOUS sont pourris !

    Cette politique du consensus adoptée par BCE sous la menace du terrorisme islamiste, a fini par marquer les esprits; au point que les responsables politiques admettent qu'ils soient responsables mais non coupables, pour échapper à la sanction de l'électeur.

    Or avant que le consensus ne vienne corrompre la classe politique, lors des élections de 2014 qui ont mis fin à la troïka au pouvoir, les 3 partis ont été sanctionnés par les tunisiens, comme cela se fait dans toutes démocratie effective :
    - Ettakatol et le CPR ont disparu totalement du paysage politique;
    - Ennahdha a régressé mais n'a pas disparu comme ses 2 acolytes. Ce qui reste un mystère, alors que logiquement elle aurait due disparaître comme eux ... d'autant qu'elle les dominait !

    Le pire, est que la classe politique a fini par accepter le mode du consensus pour se ménager les uns les autres, au détriment du peuple et de l’intérêt général pour la Tunisie !

    Il faut que les tunisiens en finissent avec le consensus dont ils ont vu l'étendue de sa nuisance sur leur vie quotidienne.

    Pour cela ils doivent sanctionner Ennahdha son initiatrice et tous ceux qui veulent pérenniser ce système de gouvernance parmi les "progressistes" qui ont collaboré avec Ghannouchi ou s’apprêtent à le faire.

    RépondreSupprimer