mardi 3 juillet 2018

UN RECUL DE PLUS : UNE ISLAMISTE A LA MAIRIE DE TUNIS !

Article paru dans : Kapitalis


Alors aux yeux du monde, Tunis la capitale est islamiste; et cela est votre belle oeuvre monsieur le président Béji Caïd Essebsi. Vous portez une responsabilité énorme aux yeux de l'histoire. Ancien collaborateur du président Bourguiba, vous l'avez trahi.

Souad Abderrahim, islamiste, est donc devenue le Maire de Tunis !

Un recul de plus qui, hélas, ne sera pas le dernier. Certes c’est une femme et elle ne porte pas le voile. L’élection d’une femme à ce poste emblématique aurait pu, en effet, constituer une belle image pour la Tunisie. Mais il est évident que c’est une occasion ratée car cette femme est contre le droit des femmes ou, plutôt, elle est pour le droit islamiste des femmes et l’on sait bien ce que cela veut dire. Qui ne se souvient de ses propos méprisants et indignes sur les filles mère ?

Dès lors ce qui aurait pu être un plus pour l’image de la Tunisie devient bien au contraire l’image d’une régression et désormais la capitale de ce pays est islamiste ! A quand la Présidence du pays par les islamistes ?

Chacun est maintenant en train de rechercher les responsabilités et c’est normal mais ne nous trompons pas d’analyse.
On nous dit que cette élection est due à l’abstention des élus indépendants et de la gauche qui, en s’abstenant ne pouvait pas ne pas savoir qu’elle faisait élire l’islamiste.

On a lu avec stupéfaction la réaction sur ce point, du représentant de Nidaa Tounes qui a fustigé l’alliance de la gauche avec les islamistes ! Mais ce personnage et ceux qu’il représente, est, soit un débile intellectuel, soit d’une totale mauvaise foi, car qui a commencé à s’allier avec les islamistes sinon son parti ? Ce genre d’alliance serait bien quand elle est faite par Nidaa mais condamnable lorsque les autres s’y risquent ?

Certes ces partis qui se sont abstenus, ont montré leur immaturité politique en ne sachant pas faire la part de l’essentiel mais, en réalité, la responsabilité première et fondamentale dans cet échec, c’est la politique de Nidaa et de M. Béji Caïd Essebsi. En trahissant sa parole et en faisant alliance avec les rétrogrades, ils leur ont donné une légitimité, une respectabilité, une visibilité et ils les ont fait passer pour des démocrates ce qu’ils ne sont pas et ne seront jamais car c’est dans la nature des partis religieux que d’être autoritaire et liberticide. Voyez le bel exemple d’Erdogan, que Ghannouchi prend pour modèle.

Les Frères ont su jouer de leurs opposants : de leur faiblisse ils tirent leur force "démocratiquement" dans un premier temps; jusqu'au jour où ils tomberont leur masque pour instaurer un régime totalitaire théocratique.

S'il y a des reproches à faire, c'est bien aux prétendus "progressistes" dont l'ego n'a d'égal que leur cupidité, car les Frères musulmans ont toujours poursuivi le même projet même si par stratégie ils ont usé et abusé de la taqyia !
Alors désormais aux yeux du monde, Tunis la capitale est islamiste ; et cela c’est votre belle œuvre Monsieur le Président. Vous portez une responsabilité énorme aux yeux de l’histoire ! Et collaborateur du Président Bourguiba, vous l’avez trahi. Mais ce ne serait rien si par votre faute vous n’entraîniez le pays dans la régression et dans le lot des pays arriérés et qui le resteront.

Tout ça, me direz-vous, pour une simple mairie ?

Non pas une simple Mairie ! La Mairie de Tunis, capitale du pays ! Et cela va permettre à Ennahdha de continuer à tisser sa toile, à placer ses pions et à progresser pendant que vous retournerez, déshonoré, à l’oubli de l’histoire. Ennahdha a maintenant un tremplin comme Erdogan a eu le sien en étant Maire d’Istamboul. Et vous avez vu où cela l’a mené ! 
Merci Monsieur le Président !

Rachid Barnat



PS : La photo de Kapitalis, une photo parlante : Une femme lige en "cheveux" , gage de "modernité" du parti qui l'embauche; entourée de femmes entrées dans l'islamisme par opportunisme* pour la plus part d'entre elles ... en tournant dans la direction où souffle le vent !
* Ce qui est souvent le cas dans ce pays de dictature, où l'individu ne trouve son salut que dans l'infantilisation ou l'hypocrisie face au pouvoir; au mépris de ses convictions religieuse et politique, si toute fois il en avait !

7 commentaires:

  1. TUNIS EST DÉSORMAIS ENTRE LES MAINS DES FRÈRES MUSULMANS !

    Les Tunisiens ne diront pas merci à BCE qui les aura trahis jusqu'au bout !!

    On se demande à quoi joue Hamma Hammami.

    Il réédite le coup de l'assemblée nationale en refusant de rejoindre Nidda et faire barrage à Ennahdha !

    C'est l'idiot utile de Ghannouchi ?
    Ou Immaturité politique et petits calculs mesquins ??

    RépondreSupprimer
  2. GHANNOUCHI SUIT L'EXEMPLE D'ERDOGAN !

    Le Sultan a été élu bientôt son vassal le sera aussi en Tunisie, la province turque !
    D'abord la capitale puis le pays tout entier.

    Istamboul est tombé dans les mains des Frères musulmans ; et de là Erdogan a pu étendre son pouvoir sur toute la Turquie.
    Tunis vient de tomber dans leurs mains : le reste ne sera qu'une affaire de temps !

    RépondreSupprimer
  3. ZUT, ILS ONT ENCORE OUBLIÉ Chokri BELAID !

    Chedly Mamoghli :

    Entre "el Jabha" et Ennahdha, n'y a-t-il pas un crime de sang ?

    Hammami et ses camarades d' "el Jabha" ont-ils pensé à feu Chokri Belaïd en offrant la municipalité de la capitale aux Frères musulmans d'Ennahdha ?

    Ou serait-ce encore un cadeau de Hammami aux Frères pour l'avoir débarrassé de Chokri Belaïd qui lui faisait de l'ombre et lui disputait le leadership d' "el Jabha chaabya" (Front populaire, ex parti communiste) qui n'a pu voir le jour que grâce à Chokri ?
    L'autre cadeau étant son refus de rejoindre Nidaa aux parlement pour constituer une majorité et neutraliser Ennahdha !

    Faut-il rappeler que Hammami et ses moutons de Panurge ne sont pas à leur première traîtrise ?

    Faut-il rappeler à nos concitoyens à la mémoire de celle d'un poisson rouge - et Dieu sait s'ils sont nombreux - qu'à el Aroussa, ville natale de Hammami (gouvernorat de Siliana), el Jabha et Ennahdha se sont alliés au conseil municipal le 17 juin dernier, ce qui a donné lieu à une vive polémique.
    Et ce n'est qu'après cette vive polémique que Hammami a déclaré en prenant les tunisiens pour des cons : " Cette alliance est une erreur ".

    Maintenant que les Frères musulmans règnent sur la municipalité de la capitale (avec tous ses moyens financiers et logistiques) et avec tous les quartiers populaires de Tunis qui sont des réservoirs électoraux, Ghanouchi n'a plus qu'à attendre le 31 décembre 2019 pour succéder au Béji Caïd Essebsi.

    L'AKP a eu Istanbul avant d'avoir la Turquie,
    Ennahdha a Tunis avant d'avoir tout le pays.
    Et à ce moment-là, Ghannouchi nous déclarera officiellement la Tunisie, province turque.

    In fine, c'est la bassesse et la traîtrise des uns et des autres qui feront couronner le projet sociétal islamiste.

    RépondreSupprimer
  4. Chokri BELAID, LE SACRIFIÉ DU FP !

    En s'abstenant lors du vote, Hamma Hammami savait qu'il favorisait Ennahdha lors des élections du maire de Tunis.

    Avait-il pensé à son ami Chokri Belaid qu'il rassurait au cimetière Jallez qu'il veillera au grain en lui souhaitant un bon sommeil ?

    Ou serait-ce encore un cadeau de plus de Hammami aux Frères musulmans pour l'avoir débarrassé de Chokri Belaïd qui lui faisait de l'ombre et lui disputait le leadership d' "el Jabha chaabya" (Front populaire) qu'il a eu l'idée de créer à partir de ce qui restait de l'ex parti communiste ?

    L'autre cadeau aux Frères, étant son refus de rejoindre Nidaa au parlement pour constituer une majorité et neutraliser Ennahdha !

    Faut-il rappeler que Hammami n'est pas à sa première traîtrise ?

    A el Aroussa (gouvernorat de Siliana), sa ville natale, le Front Populaire s'est allié à Ennahdha au conseil municipal.
    Devant le tollé que cette alliance a soulevé, Hammami a déclaré que cette alliance est une erreur !

    Hammama Hammami serait-il devenu l'obligé de Ghannouchi sinon son idiot utile, depuis l'assassinat de Chokri Belaid ?
    Il faut croire que oui !

    Une chose est certaine, le FP doit dégager Hamma Hammami qui lui nuit de façon dramatique parce qu’immature politiquement ... sinon ce parti connaîtra le sort de celui dont il est issu; et avec lui, c'en sera fini du communisme en Tunisie !

    RépondreSupprimer
  5. QUAND LA FEMME DEVIENT LA PIRE ENNEMIE DES FEMMES !

    Après les femmes ennemies de la femme, voici les femmes idiotes utiles aux modèles inégalitaires qu’elles prétendent combattre.

    Ce sont bien les femmes qui transmettent les inégalités, celles qui les fortifient et les perdurent. Celles qui vous inculquent le respect de l’autorité d’un frère parce qu’il est un “mâle”, celles qui ressassent que vous risquez de rater votre vie sans un homme à vos cotés, que vous êtes “incomplète” sans cet homme, que vous n’irez pas bien loin sans lui.

    Observez-les, les femmes soldates de l’islamisme, celles qui prônent un modèle sociétal inégalitaire, celles qui sont contre l’égalité dans l’héritage, contre l’avortement et autres.

    En Tunisie, des femmes se sont mobilisées pour arrêter l’accès à la contraception et à l’avortement dans certains planning familiaux.

    PS : Photo : Tiens, tiens, où est passée la femme en "cheveux", vitrine d'un parti moderniste ? Que de " tnoufik ! " & d'hypocrisie !

    https://www.huffpostmaghreb.com/entry/election-de-souad-abderrahim-assez-du-sectarisme-feministe_mg_5b3b870de4b05127cceca615

    RépondreSupprimer
  6. EN TUNISIE, LE PLANNING FAMILIAL EST-IL EN PASSE D'ÊTRE ABANDONNÉ ?

    La démographie de la Tunisie depuis son indépendance a été contrôlée grâce au planning familial !

    Ce qui n'a jamais été le cas de bien d'autres pays comme la Syrie, l'Algérie ou pire l'Egypte ...

    La Tunisie en ce domaine comme en de bien d'autres, a été le précurseur sinon l'unique à les adopter pour entrer dans la modernité !

    Or les islamistes veulent ouvrir les vannes de la natalité ...

    Déjà dans les centres de planning le personnel converti au wahhabisme des Frères musulmans, tentent de dissuader voir culpabiliser les femmes qui souhaitent avorter !

    Une pénurie de pilules et de stérilets pour la 1ère fois en Tunisie, qui cache une politique nataliste qui ne dit pas son nom ... pour le moment.

    RépondreSupprimer
  7. Hamma HAMMAMI UN BOULET POUR SON PARTI ?

    On se le demande vraiment !

    Ce révolutionnaire de salon, est encore dans la phase romantique dans son rapport avec ses anciens codétenus d'Ennahdha !
    Quand eux ils font de la politique, lui fait du sentimentalisme ... puisqu'il ne veut surtout pas fâcher ses anciens camarades de cellules en s'opposant à eux de quelque façon que ce soit, bien qu'ils aient assassiné son ami Chokri Belaid !!

    Il est devenu l'idiot utile de Ghannouchi et ses comparses !!

    Quel paradoxe : le communiste au secours des islamistes !!!

    http://kapitalis.com/tunisie/2018/07/22/hamma-hammami-est-il-une-catastrophe-pour-la-gauche-tunisienne/

    RépondreSupprimer