dimanche 17 janvier 2016

Une tunisienne écrit à Béji Caid Essebsi

La femme tunisienne qui a porté BCE au pouvoir en reportant tous ses espoirs sur le bourguibiste qu'il prétend être, à fin de la préserver des frères musulmans, se sent trahie et bafouée. Mais battante, et véritable gardienne de la Tunisie, elle peut le défaire comme elle l'avait porté aux nues !
R.B 
Afficher l'image d'origine

Lettre ouverte à BCE et Nidaa Tounes

Au nom de toutes les femmes libres et militantes de ce pays,
Au nom des dignes héritières de Didon, de Kehna et de Aroua al Kairawanya,
Au nom de Hraier Tounes qui ont été et seront de tous les combats pour l’intérêt ce pays,

Nous voulons exprimer notre mécontentement, notre étonnement et notre sentiment de haute trahison envers l’électorat féminin qui vous a hissé aux plus hauts postes de commandement à tous les niveaux dans ce pays.

Nous voulons exprimer notre dégoût total par rapport à votre jeu politique qui n’arrive pas à se démarquer de la typologie classique des combines et des complots contre l’intérêt de ceux qui vous ont fait confiance.

Nous nous sommes démenées comme des lionnes en bravant les injures, les intimidations, les dénigrements et jusqu’aux menaces terroristes en organisant des caravanes de soutien aux soldats à Châambi en plein mois de Ramadan mais en ne perdant pas de vue la vraie menace que représente le projet obscurantiste que vous avez promis d’éradiquer.

Vous avez promis monts et merveilles concernant le projet progressiste, moderniste et authentiquement tunisien dans toutes vos démarches et nous vous avons fait confiance pas dans la naïveté mais dans le respect de l’éthique qu’un homme d’état sait instaurer et préserver jusqu’au bout comme si sa propre vie en dépendait.

Vous avez certes dit et averti à maintes reprises que Nidaa Tounes ne saurait gouverner seul mais qu’il gouvernera avec les tendances qui lui sont proches dans la vision et la stratégie. Est-ce d'Ennahdha que vous parliez et que nous étions si autistes pour ne pas pouvoir déchiffrer vos dires ? Je ne le pense pas ! 

Vous nous avez dupées alors que le fond de votre pensée s’était révélé avec l’historique citation « Malha illa mra ! » [Ce n'est qu'une femme après tout].
Indulgentes comme nous sommes, nous avions passé l’éponge et vous avez promis solennellement que la femme aura la part qui lui revient de droit dans les postes de décision dans le gouvernement qui reconstruira la nouvelle république.

Vous nous avez demandées d’éclairer vos lanternes sur des noms et des personnalités féminines en vous fournissant des listes, des CV etc. et nous avons obtempéré en continuant à faire confiance.
Tous les signaux d’alerte et les alarmes qui ont sonnés après les élections quand aux manipulations, dangers qui pourraient nous éclater à la figure, ont été balayés par notre bonne foi et notre intégrité.
Et vinrent les nominations et les déclarations dénotant d’une instabilité dans les choix, les orientations et la vision globale que devait avoir un parti gagnant dans les deux élections législatives et présidentielle en deux tours de surcroît !!!
Le verdict tombe et bas les masques : Vous avez vendu votre âme au diable !

Oui Monsieur le Président, vous nous avez trahies, vous avez trahi nos filles et nos petites filles pour lesquelles nous nous sommes démenées depuis quatre ans! Vous avez failli à vos engagements envers ce million de femmes qui vous ont soutenu et élu ainsi que votre parti.
Oui Monsieur le Président, vos dirigeants ne sont nullement compétents pour négocier l’intérêt suprême du pays et ce en le livrant aux manipulations d'Ennahdha qui est présente dans tous les Ministères directement ou indirectement!
Oui Monsieur le Président, vous avez cédé aux pressions des forces étrangères sans aucun égard pour la souveraineté des décisions nationales !
Oui Monsieur le Président, vous avez vendu la partie et la patrie aux plus complotants et aux plus magouilleurs !
Oui Monsieur le Président, vous nous avez poignardées dans le dos en faisant rentrer Ennahdha dans un gouvernement de mosaïque incolore, inodore et non identifiable sur l’orientation politique ce qui s’annonce pire que la maudite Troïka.
Oui Monsieur le Président, votre chef de gouvernement désigné a fait ses/vos compromis sur le compte des femmes en élargissant son gouvernement à 45 membres pour plaire à tout le monde tout en réduisant le quota des femmes intègres, compétentes et patriote à 10% car dans cela nous ne comptabilisons ni le ministère de la Femme ni les secrétariats d’état livrés aux Nahdhaouis.

Monsieur le Président, par ce que vous venez d’entreprendre, vous avez gravement failli à votre devoir envers vos vraies militants qui sont les gardiennes du temple de Carthage et Kairouan. Il faudrait vous en souvenir désormais.

Nous finissons cette lettre par un rappel de ce verset coranique :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا لِمَ تَقُولُونَ مَا لَا تَفْعَلُونَ .
 كَبُرَ مَقْتًا عِنْدَ اللَّهِ أَنْ تَقُولُوا مَا لَا تَفْعَلُون .
 سورة الصف**

La femme Tunisienne 


* Chef d’entreprise et Présidente de l’association « Femmes & Leadership »
** " Ô vous qui croyez, pourquoi vos paroles ne correspondent-elles pas à vos actes. La plus grande des abominations auprès d'Allah, est que vous ne faites pas ce que vous dites ".  Sourate Essaf





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire