dimanche 17 janvier 2016

NIDAA : LE VER ETAIT DANS LE FRUIT, DEPUIS LA RENCONTRE DE PARIS !

Article publié dans : 

Certains Nidaa-istes, tout comme certains journalistes, s'évertuent à minimiser la crise qui secoue Nidaa, la réduisant à une affaire de népotisme ! Naïfs ?

Ils font semblant de n'avoir pas compris le profond malaise des électeurs de Nidaa, qu'ils tentent de mettre sur le compte d'une simple chamaillerie interne autour de la personne du fils de Béji Caïd Essebsi ! Ils croient pouvoir rabibocher les mécontents en annulant tout simplement le congrès de la honte qui a intronisé le fils de Béji Caïd Essebsi, hériter de Nidaa !

Ils croient naïvement (?) qu'on peut faire du neuf avec du vieux, alors que Béji Caïd Essebsi s'est compromis avec Ghannouchi depuis sa rencontre à Paris, au point de lui laisser la main sur les affaires de l'Etat ... contre l'arrêt du terrorisme !!

Le problème n'est pas que népotisme, c'est beaucoup plus profond que ça; puisque ce parti a trahi ce pourquoi il a été créé : faire barrage aux Frères musulmans et combattre l'obscurantisme qu'ils diffusent dans la société tunisienne depuis leur retour d'exil !

Nidaa s'est discrédité et la compromission de Béji Caïd Essebsi avec les Frères musulmans n'est plus un secret; puisque ceux-ci appliquent leur programme sous couvert de Nidaa ... et l'islamisation de la société se poursuit tout comme le terrorisme ! Il n'est plus possible de faire machine arrière : ce parti finira comme les deux autres qui ont trahi gravement leurs électeurs : Ettakatol et le sinistre CPR.

Béji Caïd Essebsi aurait-il douté de sa popularité, pour aller quémander lui aussi le soutien de Ghannouchi pour s'assurer de son élection ? Probablement que oui. Autrement qu'est-ce qui explique qu'il ait eu recours à cet individu. Aurait-il fini comme Mustapha Ben Jaafar et Moncef Marzougui, par le croire indispensable et incontournable pour pouvoir accéder au pouvoir ? Pourquoi le bourguibiste qu'il dit être, n'a-t-il pas fait confiance aux tunisiens pour se passer de l'aval des Frères musulmans ? 
Est-ce la forte tentation de Carthage qui l'a poussé à se compromettre avec Ghannouchi ? 

L'ayant fait, il est désormais lié à ce sinistre individu haï par des millions de tunisiens. Ce faisant, il a jeté l'opprobre sur son parti Nidaa Tounes. Dommage ! Car il aurait pu lui et Nidaa se passer des Frères s'ils avaient fait confiance aux tunisiens dont une vague de sympathie les poussait vers eux, pour faire barrage aux islamistes devenus leur cauchemar. Ce que trois élections ont confirmé !
La "rencontre de Paris" constitue la faute originelle qui marquera à jamais ce parti, auquel plus personne ne pourra plus faire confiance. 

Les tunisiens sont-ils condamnés à être trahis par les "démocrates" ?
Aprés Ettakatol et le CPR, voilà Nidaa qui les lâche !

Qui derrière ces trahisons à répétition : Les EU & l'UE ? Les pétromonarques et leurs pétrodollars ? On sait que l'Occident a misé sur les Frères musulmans et les soutient politiquement. Et qu'en est-il du patriotisme et du courage politiques des "démocrates" et de leurs partis ?

Mohsen Marzouk et son nouveau parti sauront-ils s'en émanciper ?

Trompés et trahis plusieurs fois, les Tunisiens ont, désormais, du mal à croire les discours des politiques et attendent des engagements forts et des gages. Ils doivent le dire de plus en plus fort. Puissent-ils être entendus !

Il faut un nouveau parti qui annonce clairement son refus de collaboration avec les Frères musulmans et donne des gages de ne pas refaire les erreurs "stratégiques" faites par Béji Caïd Essebsi !


Rachid Barnat

12 commentaires:

  1. Bonjour!

    Ce soir à la télévision sur ARTE 20 h 55 un documentaire sur l’histoire de l’Egypte du roi Farouk en passant par Gamal Abdel Nasser, à 21 h 55 Anouar el-Sadate et Hosni Moubarak, et vers 0 h 05 Ennahdha, une histoire tunisienne.
    Le président Sadate, lui aussi avait changé radicalement de cap, il s’allie avec les islamistes pour asseoir son pouvoir, notamment en écrasant les partis de gauche, comme quoi l’histoire est une éternelle recommencement dans les pays arabes, on ne fait pas du neuf avec du vieux!!!

    Omar.
    www.photobij.fr

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez tellement raison.
    Mais vous oubliez ou sous-estimez une chose: L'Occident tout court, surtout les Etats Unis mais aussi l'Allemagne ont misé (et semblent miser encore) sur le Frères en acclamant le "changement" qui commenca avec la révolution tunisienne, en Tunisie, en Egypte, au Yemen. Ils comptaient (et comptent) sur une nouvelle "stabilité" qui garantira le libre échange pour lequel les Frères semblent être le garant!
    Werner Ruf, Allemagne

    RépondreSupprimer
  3. DRÔLE DE CONCEPTION DE LA DÉMOCRATIE .... que d'admettre que deux partis à l'idéologie opposée puissent ou doivent gouverner ensemble !
    Et que fait-on de l'alternance seule expression de la démocratie ?

    Ce que l'auteur de cet article semble oublier, est que la raison d'être même de Nidaa a été dévoyée par un BCE qui a menti et trahi ses électeurs : faire barrage aux islamistes et mettre un terme à l'islamisation de la société tunisienne !

    Non seulement BCE a juré qu'il ne s'allierait pas aux Frères musulmans, il pousse la provocation, avec sa politique du "consensus" (trouvaille islamiste, issue du concept "echoura"), jusqu'à leur laisser les rênes du pouvoir en leur abandonnant la société qu'ils islamisent au pas de charge !!

    http://kapitalis.com/tunisie/2016/01/20/il-faut-sauver-le-soldat-nidaa/

    RépondreSupprimer
  4. LES DEUX TARES RÉDHIBITOIRES DE NIDAA TOUNES :

    - Le deal passé entre BCE et Ghannouchi, dans le dos de ses électeurs,
    - Le népotisme de BCE qui s'est choisi pour successeur "politique", son fils; que tout le monde s'accorde à dire qu'il est nul, de chez les nuls !!

    RépondreSupprimer
  5. LA SOCIÉTÉ CIVILE BOUGE ...

    Elle exige des comptes de la part de l'ex-troïka !
    Mais rien ne bouge car Ennahdha, qui dominait l'ex-troïka, est toujours au gouvernement pour empêcher toute révision et tous contrôles de l'action de l'ex-troïka !!

    Ecoutez Mme Naila Silini​, et partagez le plus large possible.

    https://www.facebook.com/raya.hamra/videos/1119603561397025/?pnref=story

    RépondreSupprimer
  6. EN 2014, BCE RECONNAIT S'ETRE TROMPÉ A PROPOS D'ENNAHDHA :

    BCE dit avoir voulu prouver aux occidentaux :
    - qu'Ennahdha est compatible avec la démocratie et
    - que son islamisme modéré, n'a rien à voir avec celui des Frères musulmans !

    Qui peut croire à ce distinguo choquant de la part d'un bourguibiste qui sait la méfiance de Bourguiba des Frères musulmans qu'il sait dangereux pour la Tunisie ?

    Qui peut croire un seul instant que BCE ne savait pas qu'Ennahdha est une filiale de l'organisation internationale des Frères musulmans au service du même projet ?

    Mais depuis qu'il a découvert la réalité de ce parti, BCE demande pardon aux tunisiens pour s'être trompé à ce point car :
    - Ennahdha dans l'opposition c'est une chose,
    - mais au pouvoir, Ennahdha c'est une autre chose ! dit-il.

    Mais alors pourquoi persister en s'alliant à Ennahdha au nom d'un CONSENSUS, cher aux Frères, qu'eux même n'avaient jamais appliqué quand ils étaient au pouvoir ?

    Pourquoi avoir menti et trahi les électeurs de Nidaa, en leur jurant qu'ils ne s'allieront jamais à Ennahdha ??

    https://www.youtube.com/watch?v=x76IFpHkINc

    RépondreSupprimer
  7. EN 2014, BCE RECONNAIT S'ETRE TROMPÉ A PROPOS D'ENNAHDHA

    BCE dit avoir voulu prouver aux occidentaux :
    - qu'Ennahdha est compatible avec la démocratie et
    - que son islamisme modéré, n'a rien à voir avec celui des Frères musulmans !

    Qui peut croire à ce distinguo choquant de la part d'un bourguibiste qui sait la méfiance de Bourguiba des Frères musulmans qu'il sait dangereux pour la Tunisie ?

    Qui peut croire un seul instant que BCE ne savait pas qu'Ennahdha est une filiale de l'organisation internationale des Frères musulmans ayant le même projet ?

    Mais depuis qu'il a découvert la réalité de ce parti, BCE demande pardon aux tunisiens pour s'être trompé à ce point car, dit-il :
    - Ennahdha dans l'opposition, c'est une chose,
    - mais au pouvoir, Ennahdha c'est une autre chose !

    Mais alors pourquoi persister en s'alliant à Ennahdha au nom d'un CONSENSUS, cher aux Frères, qu'eux même n'avaient jamais appliqué quand ils étaient au pouvoir ?

    Pourquoi avoir menti et trahi les électeurs de Nidaa, en leur jurant qu'ils ne s'allieront jamais à Ennahdha ??

    https://www.youtube.com/watch?v=x76IFpHkINc

    RépondreSupprimer
  8. BCE PERSISTE ET SIGNE ... SA TRAHISON !

    Comment peut-on à ce point là mépriser ses électeurs, après avoir fait toute une campagne électorale contre les Frères musulmans et jurer tous ses dieux qu'il ne fera jamais d'alliance avec Ennahdha ... pour virer de bord à 180 ° et venir nous vendre l'islamisme de son nouvel ami Ghannouchi, qu'il prétend avoir évolué alors que la doctrine des Frères n'a guère évolué depuis plus de 40 ans, quand elle a été élaborée par Sayid Qutb ?

    Il suffit de voir le "Frère" Erdogan, le model et ami de Ghannouchi, pour s'en rendre compte : il est entrain par petite touche d'islamiser la société turque et n'aura de cesse que de retirer la laïcité de la constitution, en se donnant les moyens de la dictature théocratique à laquelle aspire tout bon "Frère" qui se respecte !

    http://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.fr/2015/05/limpossible-reforme-des-freres-musulmans.html

    http://kapitalis.com/tunisie/2016/01/30/caid-essebsi-ennahdha-a-change-et-doit-encore-le-confirmer/

    RépondreSupprimer
  9. BCE TOURNÉ EN BOURRIQUE PAR SON ALLIÉ GHANNOUCHI !

    Voilà le résultat d'une alliance contre nature !!
    Qui va le plaindre ?

    Surement pas ses électeurs qu'il a trahis en s'alliant avec les Frères musulmans alors qu'il jurait qu'il ne fera jamais d'alliance avec eux et qu'il luttera contre leur projet d'islamisation de la Tunisie !!!

    http://kapitalis.com/tunisie/2016/06/29/beji-caid-essebsi-dans-limpasse/

    RépondreSupprimer
  10. BCE N'AVAIT PAS CONFIANCE DANS LES PROGRESSISTES !

    Par ambition personnelle, il a préféré un accord avec son pire ennemi et celui de millions de Tunisiens ... plutôt que de faire confiance aux tunisiens !

    Sadok Belaid : Ah!... Si tous les progressistes de Tunisie se donnaient la main...

    http://www.leaders.com.tn/article/20296-sadok-belaid-ah-si-tous-les-progressistes-de-tunisie-se-donnaient-la-main

    RépondreSupprimer
  11. Ghannouchi-Caïd Essebsi : Est-ce la fin de l’idylle ?

    http://kapitalis.com/tunisie/2016/09/26/ghannouchi-caid-essebsi-est-ce-la-fin-de-lidylle/

    RépondreSupprimer
  12. LES TUNISIENS SONT-ILS DEVENUS SCHIZOPHRÈNES ?

    Il faut dire qu'il y a de quoi : ils ont porté BCE & Nidaa Tounes au pouvoir pour les débarrasser des Frères musulmans ... et BCE n'a rien trouvé de mieux que de les trahir et de s'allier à Ghannouchi !

    Lu sur FB :

    La Schizophrénie de la société tunisienne, une évidence ayant existé avant le 14 Janvier 2011, mais qui s'est amplifiée depuis !
    Les répercussions sont multiples. Une vraie catastrophe sociale.
    Gouvernement inexistant, politique spectacle et folklore, masse déroutée par différents clans de mafia, confirmant le constat d'une société collectivement schizophrène.

    Coincé entre tradition et modernité, faux-semblants et vrais mensonges, morale simulée et religion instrumentalisée, le Tunisien ne sait plus où donner de la tête. Au point d’en devenir schizo.

    La schizophrénie est un désordre mental caractéristique d'une personnalité divisée. Individuelle, elle peut s'étendre à des groupes, à des partis, à des gouvernements, à la société entière.

    Ce terme est utilisé dans les sciences sociales pour décrire une société affligée par une "dualité" sévère dans sa conduite (une chose et son contraire) et dans ses normes morales (exemple : tuer ou ne pas tuer).

    Les contradictions s'affichent aujourd'hui au grand jour, rendant sans cesse plus compliqué le fameux grand écart culturel qu'on demande aux Tunisiens de réaliser quotidiennement.

    Si le grand public considère qu'un schizophrène est un individu chez qui cohabitent plusieurs personnalités, la définition psychiatrique est plus complexe. La schizophrénie, c'est une déstructuration de la personnalité, une maladie douloureuse marquée par de profondes angoisses, des délires et une déconnexion de la réalité.

    A la base du malaise, il y a bien sûr la question de l'identité, que leur ont imposé les Frères musulmans en guise de débat politique, piège dans lequel sont tombés les progressistes démocrates !

    Sans forcément relever de la pathologie médicale, notre société a exactement le même problème.

    L'heure est grave pour les véritables patriotes, les cloches ont sonné !

    Le coup de balai devient urgent, il est même nécessaire contre la médiocrité, la corruption, l'injustice ! Ils sont tous complice.

    L'Etat Tunisien n'existe plus, la souveraineté de la Tunisie a été violée.

    LIBÉREZ-VOUS !

    LIBÉREZ LA TUNISIE DU CAUCHEMAR OU ELLE S'ENFONCE DE JOUR EN JOUR DEPUIS L’ARRIVÉE DES ISLAMISTES AU POUVOIR !

    RépondreSupprimer